° Rubrique Philo: Capes-Agreg

Aide à la préparation au CAPES -

Rubrique proposée et animée par  François Palacio

Dissertations de philosophie

Faut-il en finir avec la religion?   

(6 heures)

Page 1 - Page 2Page 3Page 4Page 5Page 6 - Page 7

Site Philagora, tous droits réservés ©
______________________________

Introduction

 

Au paragraphe 125 du Gai Savoir, Nietzsche narre la fable d'un homme venu annoncer la mort de Dieu. Devant la stupéfaction de ceux à qui il révèle qu'ils ont tué Dieu, " l'insensé " comprend qu'il est  venu trop tôt, que " ce formidable événement est encore en marche et voyage ". Depuis que ces paroles ont été prononcées, il semble en effet que la religion n'en finisse pas de ne pas finir. La question même de savoir s'il faut en finir avec la religion témoigne d'un processus en voie d'achèvement et par là même inachevé.

Mais la question semble mal posée. En effet si la religion implique le monopole de la réponse à la question de la finalité de l'existence humaine, nous qui posons la question de l'opportunité d'en finir avec la religion, nous reconnaissons implicitement que la religion n'est plus la plus haute instance de décision quant à l'orientation de notre existence. Le statut d'évidence dont jouit par essence la religion en tant que structure normative encadrant l'existence humaine a cessé de lui appartenir. Par contre cette évidence s'est reportée sur la question que nous posons à propos de la religion. C'est une évidence pour nous que la religion puisse et même doive être interrogée, critiquée, adoptée ou rejetée du fait de notre droit à la liberté de penser. C'est la liberté de penser qui rend cette question possible. Ne serait-ce donc pas que la possibilité d'une discussion rationnelle autour du fait religieux occupe le lieu d'où autrefois la religion apparaissait comme une nécessité incontestable?

Aussi, afin de poser la question de la nécessité d'en finir avec la religion, il convient de nous demander ce qu'est la religion pour que nous puissions en finir avec elle et comment il nous est possible de la critiquer. Par là même nous sommes conduits à interroger la fonction de la religion du point de vue de l'existence collective et historique d'un peuple. Finalement nous pourrions être conduits à rechercher si notre propre contexte culturelle et historique, en rendant possible une discussion sur la religion, ne se cache pas à lui-même la condition pour qu'une telle discussion nous apparaisse comme allant de soi.

 

 

Page 1 - Page 2Page 3Page 4Page 5Page 6 - Page 7

 

 

 

 

 

° Rubrique Philo: Capes-Agreg

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art