° Rubrique philo-prepas > Le corps

Le corps Classes prépas par J. Llapasset

Le corps, création calculée 

par Lucien Sfez Professeur Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne

Page 1 - page 2 - page 3 - page 4 - page 5 - page 6 - Page 7

Philagora tous droits réservés

_____________________

3) L'identité refondée

Cet horizon de l'homme parfait ou à parfaire ne nous rend pas seulement le progrès, ce progrès en lequel nous n'avions plus confiance depuis les années soixante-dix. Il nous rend aussi l'identité, car la purification se fait dans nos gènes. Impurs ils font de nous des êtres incomplets, imparfaits, incapables. Améliorés et purifiés nous devenons complets, parfaits et capables. Notre réalité est dans nos gènes. Notre identité aussi.

Cette esquisse d'ange, de surhomme, est également développée par les écologistes de Biosphère II. Le biosphérien - c'est-à-dire celui qui habite Biosphère II - est le modèle de l'homme futur. Il doit savoir tout faire. Toutes les tâches intellectuelles et toutes les tâches manuelles. Il doit être jardinier et botaniste, cuisinier et chercheur, analyste des systèmes écologiques et orateur ou écrivain; informaticien et gestionnaire. Et on en passe (22). « Idéalement, dit un biosphérien, 

je suis prêt à n'importe quoi, j' espère» (23). Biosphère II est donc « l'ultime expérience humaine» (24). C'est le nouveau paradigme de l'humanité (2S) qui parviendra, par ses voyages sidéraux, à l'immortalité génétique des espèces vivantes, puisque nous sommes tous enfants du soleil, comme le rappellent les anciennes religions.

Identité réassurée par le bond en avant de l'utopie, d'une utopie mâtinée de science-fiction. Où l'on voit comment aux questions essentielles que se posent, troublés, les humains de notre temps, il est alors répondu par les utopies concrètes du projet Génome et de Biosphère II, comme de l'Artificial life. Et Villiers de L'Isle-Adam, le prophète, n'avait pas dit autre chose. Là où Hadaly, la belle, mystérieuse et séduisante sirène, nous parle encore en un murmure venu du fond des eaux: «Je suis en toi, tu es en moi. Nous sommes toi et moi enlacés, fusionnés en un horizon indépassable où technique et nature ne font plus jamais qu'un».

Lucien SFEZ 
Professeur de Science politique Université Paris l - Panthéon-Sorbonne

________________
(22) Voir Vladimir Vemadski, The Biosphere, op. cit., chapitre X.
(23)Il se nomme Bernard Zabel, voir Ibid, p. 144
(24) Ibid., p. 153.
(25) Voir la préface de John Allen et Mark Nelson, Space Biospheres, Santa Fe, Synergetic Press, 1986.
_________________
Bibliographie

Problèmes de la réforme de l'État en France depuis 1934 (en collaboration avec Jean Gicquel), Paris, PUF, 1965. Essai sur la contribution du doyen Hauriou au droit administratif français, Paris, Librairie Générale de Droit et de Jurisprudence, 1966.
L'Administration prospective, Paris, Armand Colin, 1970.
Institutions politiques et droit constitutionnel (en collaboration avec André Hauriou), Paris, Montchrestien, 1970. Critique de la décision, Paris, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, 1973.
L'Enfer et le paradis. Critique de la théologie politique, Paris, PUF, 1978 (réédité sous le titre La Politique symbolique, Paris, PUF, 1993).
Je reviendrai des terres nouvelles. L'État, la fête et la violence, Paris, Hachette, 1980.
La Décision, Paris, PUF, « Que sais-je? », 1984.
Leçons sur l'égalité, Paris, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, 1984.
La Symbolique politique, Paris, PUF, « Que sais-je? », 1988.
L'Égalité, Paris, PUF, « Que sais-je? »,1989.
Critique de la communication, Paris, Seuil, 1990.
La Communication, Paris, PUF, (, Que sais-je? »,1991.
Le Message du simple (en collaboration avec Pierre Christin et Annie Gœtzinger), Paris, Seuil, 1994.
La Santé parfaite. Critique d'une nouvelle utopie, Paris, Seuil, 1995.
Le Rêve biotechnologique, Paris, PUF, « Que sais-je? », 2001.

-

Infogerance hebergement serveurs haut debit