° Rubrique philo-prepas > Le corps

Le corps Classes prépas par J. Llapasset

Le corps, création calculée 

par Lucien Sfez Professeur Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne

Page 1 - page 2 - page 3 - page 4 - page 5 - page 6 - Page 7

Philagora tous droits réservés

_____________________

C'est qu'elle n'est pas bête (éloge de la bêtise sainte et modeste qui comprend le vrai sens d'une parole à travers un voile de lumière), elle est sotte, c'est -à dire atteinte d'un bon sens négatif dérisoire qui rétrécit tout au terre à terre. Ainsi des mots qu'elle réitère: «Sérieux! Positif! Bon sens! ». Positivisme inerte, maniaque, qui pénètre à la longue tous les hommes de l'hystérie abrutissante dont les vocables sont issus. « Le plus étonnant est qu'ils font des dupes, qu'ils arrivent parfois à dis- poser du pouvoir gouvernemental en divers États [...]. L'âme de cette femme que j'aime est sœur de celles-là. Miss Alicia, dans la vie quotidienne, c'est la déesse Raison» (5). Belle comme la Vénus Victrix, elle n'est pas une artiste, mais seulement une virtuose, une médiocre dotée d'un talent d'agrément. Même pas bonne, mais bonasse et avaricieuse. Lorsqu'elle pleure ce n' est que niaiserie émue et simple transsudation d'animalité. « Ah ! Qui m'ôtera cette âme de ce corps» s'écrie Lord Ewald (6). La contempler morte serait son seul désir, si la mort n'entraînait l'effacement de ses traits. «En un mot la présence de sa forme (...] suffirait à mon indifférence éblouie» (7). Or, c'est impossible. Aussi veut-il lui-même mourir. «Non, dit Edison, je vais réaliser vos vœux, puisque la science peut tout. Je vais accomplir votre rêve tout entier» (8). Il va procéder à une véritable transsubstantiation. Mais de qui en qui? Ou de quoi en quoi? 

Edison nous met d'abord en présence d'une « apparition» (titre du chapitre III du livre II), un être mystérieux d'où se dégage une impression d'inconnu. Elle se nomme Hadaly et n'est pas un être vivant nous dit Edison. Ce n'est pas une personne, mais une entité électro-magnétique, faite de chair artificielle, qui donne toute l'illusion de la vie. C'est une andréide. L'écueil à éviter étant que « le fac-similé ne surpasse physiquement le modèle» (9). Elle n'est que le squelette d'une ombre, attendant que l'ombre soit. Le projet d'Edison est de ravir la présence d'Alicia et de la transférer sur Hadal y. Il va réincarner tous les traits extérieurs d'Alicia, la grâce de ses gestes et la plé-nitude de son corps. Il va se saisir de son apparence et sera le meurtrier de sa sottise, de son animalité triomphante. « Ensuite à la place de cette âme qui vous rebute dans la vivante, j'insufflerai une autre sorte d'âme [...], je dédoublerai cette femme [...]. Je tirerai la vivante à un second exemplaire et transfigurée selon vos vœux (...]. Je prétends pou- voir [...] faire sortir du limon de l'actuelle science humaine un être fait à notre image et qui nous sera, par conséquent, ce que nous sommes à Dieu» (10). 

Nous voici donc en présence de la seconde fondation de l'utopie de la modernité: faire un être à notre image, comme l'homme est à celle de Dieu, grâce à la science, indiscutable, transparente, lumineuse comme un glaive sacré. Utopie dont la condition de possibilité implique le dualisme, dualisme entre l'âme et le corps. Cette croyance en la toute-puissance d'une science électronique s'accompagne de la certitude d'une fin des guerres par une démocratie transparente. Et le tout s'avoue comme la fin de tout rêve possible, puisque tous les rêves sont réalisés.

Vers la  page 3: Le corps virtuel

________________
(5) lbid., Livre 1, chapitre XVII.
(6) lbid., Livre J, chapitre XVIII.
(7) lbid.
(8) lbid., « Pourquoi pas? " est la devise des temps modernes (voir Livre J, chapitre VIII). (9) lbid., Livre II, chapitre JV.
(la) lbid.

-

Infogerance hebergement serveurs haut debit