Rubrique Lettres

 

J'aime le français

LA NATURE

Site Philagora, tous droits réservés ©


Baudelaire rompt l'harmonie et la complicité, nature et nature humaine, patiemment tissées par les romantiques, de Rousseau à Victor Hugo (1712à1867).

AUTEUR

PERSPECTIVES SUR LA NATURE

TEXTES

Rousseau

(1712-1778)

*Refuge *Bienfaitrice *Miroir des états d'âme *Elle témoigne de la divinité "J'allais alors d'un pas plus tranquille chercher quelque lieu sauvage dans la forêt... quelque asile où je pusse croire avoir pénétré le premier". (26/06/1762)
Chateaubriand

(1768-1848)

*Miroir de l'âme et en particulier de la mélancolie *Grandiose preuve de l'existence de Dieu "La lune sort enfin de l'Orient; à mesure que vous passez au pied des arbres, elle semble errer devant vous dans leur cime et suivre tristement vos yeux". (Génie du Christianisme)
Lamartine

(1790-1869)

*Celle qu'on prie *le témoin qui éternise le souvenir "Tout dise:<ils ont aimé!>. (Le lac)
Musset

(1810-1857)
*Celle qui éduque *le corps de la divinité (panthéisme) "Puisque la fleur des champs... S'incline sans murmure". (Nuit d'Août)
Vigny

(1797-1863)
*Impassible *C'est un refuge *Educatrice: un exemple de dignité "Je roule avec dédain, sans voir et sans entendre". (La maison du berger)
Victor-Hugo

(1802-1885)

*Mère tendre et cruelle *qui éduque à l'amour *elle a une âme "Une forêt pour toi c'est un monstre hideux. Le songe et le réel s'y mêlent tous les deux". (A.Dürer)
Baudelaire

(1821-1867)

*Elle contraint sans rien enseigner *Elle pousse au crime *Elle est laide *Parfois elle oriente vers autre chose qu'elle: seule l'imagination peut comprendre l'analogie universelle, par le chemin des correspondances
"C'est cette nature qui a créé le parricide et... mille autres abominations... (Le peintre de la vie moderne).
"La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles" (Les Fleurs du Mal, IV)

 Il s'agit d'inventer une surnature idéale au coeur de l'ignoble nature: 

"les fleurs du Mal".