° Se Connaitre

PHILOSOPHIE - SE CONNAITRE par J. Llapasset

Le changement

     Site Philagora, tous droits réservés ©
_____________________________________________
 
  

Accroche: Si tant de couples se séparent , faut-il l'attribuer au désir ou au changement? N'est-ce pas parce que chacun ayant changé ils ne se reconnaissent plus? Chacun semble être devenu autre. Qui a changé? Celui qui dit "tu as bien changé" ou celui qui est jugé ainsi? Par exemple l'une a cherché un appui, un décideur. Elle en avait besoin. Mais elle s'est structurée grâce à un travail valorisant... Son partenaire ne comprend pas comment on lui reproche une protection paternelle que l'on réclamait...

Concept: Le changement désigne la transformation d'une même substance (augmentation ou diminution. Altération). Ce n'est qu'un mode d'existence qui succède à un autre mode d'existence du même état. Paradoxalement seul le permanent change! Comment comprendre cela....

Problème: Comment peut-on devenir autre en restant le même!

Quelques solutions:

1) L'existence est liberté, choix; en choisissant on se choisit , par son projet: être c'est se faire.. Changer, serait tout simplement se faire autrement. Parler d'un moi permanent, qui demeure, c'est objectiver ce qui ne peut être objectivé. ( la liberté= l'existence: ce n'est pas une chose: en un sens celui qui est désir, qui existe (sort de soi par un excès) , est ce qu'il n'est pas et n'est pas ce qu'il est ( => Sartre).

2) Intéressante conception politique du moi ( => Nietzsche) Le moi d'un moment est le résultat d'une lutte des instincts. Le changement n'est qu'un changement de maire. La population des instincts et la même mais ce n'est pas le même instinct qui l'a emporté. Cette conception a le mérite de nous permettre de comprendre le problème et de le résoudre: on confond le maire et la population dans laquelle un instinct l'emportera peut être: on changera et l'ancien maire ira rejoindre la masse des instincts. ..L'instinct victorieux nous amène à regretter: "j'ai été bête"

3) Autre solution: la distinction de l'être et du paraître. On change de masque. Plus on a essayé de paraître plus on changera. Le changement n'est qu'un remplacement de masque. Le soi, qui ne peut échapper à soi demeure. L'autre attendait trop de moi et j'ai joué du désir exacerbé par l'imagination.

Bon. Maintenant rien ne remplace votre cheminement. Il est possible de revenir (réfléchir) sur son propre changement , sur le changement des autres et sur sa propre conception de Dieu: le moi, le monde, Dieu.

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express