° Rubrique philo-révision

Bac philosophie

Révision de philosophie par groupements de notions

par J. Llapasset 

LANGAGE ET COMMUNICATION 

Site Philagora,  tous droits réservés ©

_________________________________

Langue

 

Parole

 

Pensée

 

LANGAGE ET COMMUNICATION

 

Apprentissage

-

 

-

 

-

Monde

 

Jeux

 

Animal

LANGAGE ET COMMUNICATION

Langue = C'est un système de signes qui a pour essence d'unir un concept et une image acoustique c'est à dire un signifié et un signifiant. il s'agit de faire apparaître ce qui est purement subjectif. La langue est un instrument de communication. Un instrument appelle un utilisateur qui entre en relation avec autrui à l'intérieur d'un "milieu" commun et grâce à lui. C'est dire que si l'homme est un réseau de relations,  toute activité humaine utilise la langue pour communiquer, et d'abord  pour se formuler, apparaître!.
Toute langue est facteur d'intersubjectivité car dans l'effort pour nommer ce qui est, elle constitue des objets de connaissance, un certain découpage de la réalité ,partagé par tous les utilisateurs de la langue.. Sans elle la réalité serait indistincte et confuse. L'essence d'une langue c'est une certaine conception du monde. Accéder à la maîtrise d'une langue étrangère c'est donc changer de monde.( Revoir la diversité des  spectres de couleurs selon les langues).
Si l'essence de la langue est la conception d'un monde, sa fonction  la plus apparente est la communication: la communication n'est possible que par l'intersubjectivité: en permettant au locuteur de se désigner comme un je, la langue permet du même coup un milieu intersubjectif ,grâce auquel apparaît le sujet, je, l'interlocuteur, tu, et dans lequel un dialogue peut s'exercer  en présence. Le il étant l'absent. 

Parole = C'est l'utilisation personnelle d'une langue pour communiquer avec soi ou avec autrui.  Elle est donc signe de liberté, de créativité. C'est aussi ce par quoi le sujet advient ( Revoir l'analyse du  style comme synthèse de la spontanéité et de l'exigence).

Pensée = La parole est signe de pensée car elle est adéquate (elle correspond à ce qui a été émis par l'interlocuteur) et cohérente (elle est non contradictoire, valide). Si je réponds c'est que j'ai compris (décodé) et que j'ai conçu la réponse (codé).
Langage et pensée dont nécessairement liés étroitement car il est impossible de penser avec des images particulières. Seul le concept permet de prendre ensemble, de comprendre, de penser. Par exemple l'image de l'arbre dans mon jardin ne vous dit rien, mais le concept d'arbre vous permet de prendre ensemble tous les arbres.( Distinguer connaître et penser, revoir l'entendement et la raison=>Métaphysique=>Idées)

Apprentissage = Revoir Les enfants sauvages (Maslon)  ou le très beau film de Truffaut, L'enfant sauvage. Un enfant à qui personne n'a parlé ne parle et ne parlera pas. Le langage, pour apparaître, exige un apprentissage de plusieurs années. En entendant parler et singulièrement parler de lui, l'enfant entre dans un monde du sens, il y trouve sa place comme locuteur possible et comme celui (sujet) dont on a parlé avant même sa naissance (revoir Lacan, L'enfant non désiré).
Autre fonction du langage, il sera souvent classé en fonction de son aptitude à bien parler le dialecte des correcteurs d'examens ou concours. ( En dépit des dénégations vertueuses et démocratiques , Voir  l'importance de la rhétorique dans la réussite sociale et dans les grandes écoles).

Jeux = Raconter, débattre, se raconter, se raconter ce qu'on va faire, simuler, autant de jeux du langage qui permettent d'essayer: c'est gratuit, c'est libre, c'est orienté vers la création de soi par soi grâce, le plus souvent, à un dialogue avec autrui qui renvoie sans cesse à la pensée comme dialogue intérieur.

Monde = Dans l'apprentissage de sa langue, l'enfant accède à un monde de classification dans lequel la communication n'est souvent qu'un alibi qui cache des fonctions extrêmement efficaces comme si, tout était déjà dit et s'il venait trop tard. C'est que "la nature de l'homme est sa relation à l'homme." Lacan. Le sujet adviendra dans le passage d'une assignation subie à la création de sa place grâce à la parole; comme s'il décidait qu'il venait très tôt et que rien n'était dit. C'est l'enjeu d'une vie humaine et d'une liberté.(ça va mieux en le disant)

Animal = Distinguez soigneusement la simple information qui utilise un symbole, un ou plusieurs systèmes rudimentaires et met en relation, par exemple une abeille avec des individus qui comprennent le message ET la communication humaine telle qu'elle se réalise, qui dispose, au contraire des animaux , de signes multiples pour une même situation, de combinaisons très nombreuses et libres. De plus, la communication humaine est une relation, avec des réponses, des commentaires dans une même langue....

CONCLUSION 
Nous comprenons que la communication n'est jamais donnée comme dans un abreuvoir pour un ruminant: elle est toujours conquise. Certes, les mots ont un pouvoir de convaincre mais ce pouvoir n'existe que par la passivité. Il est possible d'écarter le cauchemar de la place fixée à l'avance par une hiérarchie désuète , et de choisir la parole, le dialogue comme recherche de la vérité dans le partage.
(Distinguez bien la communication et la transmission)

--

° Rubrique philo-révision > Vers philo-express

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express