° Rubrique  Revue Pole-international

Sous le signe de l'échange, 

l'échange du signe !

_________________________________

Qu'une très grande maison d'édition ait lancé, sur le marché, ce qui est présenté comme une apologie de la pédophilie doit nous amener à réfléchir sur l'échange qui se moque bien de la valeur d'usage, pour qui la fin justifie le moyen, la fin étant l'argent et non plus l'usage.

Car ce n'est plus la valeur du contenu d'un livre qui fait sa valeur mais la quantité d'argent qu'il est susceptible de rapporter et qui est fonction du scandale; son impact, pour ainsi dire, selon la réactivité des instincts les plus bas qu'il cherche à intéresser ouvertement. On sait pourtant que faire rêver ou fantasmer des lecteurs fragiles c'est agir sur l'intention et donc rendre l'action possible surtout si elle est présentée comme souhaitable et normale. On sait que, si la loi l'autorise, on trouve hélas nombre de bourreaux pour torturer le prochain ou même le voisin.

Et voilà donc le contenu tiré vers le bas dans une compétition barbare, dans une  surenchère du toujours plus bas.
Et qu'on ne vienne pas objecter les "prix" de rentrée", les prix ceci ou cela dont l'effet est cette fois-ci d'offusquer le contenu par un signe que l'argent permet d'acquérir et d'épingler sur le front le moins pensif. On vous promet 600 000 exemplaires vendus, quelle que soit la valeur du contenu: sous le masque de l'échange, sous l'alibi de l'usage, le simple échange d'un signe abstrait et convenu.

Autant d'acheteurs, au courant, avant même d'avoir lu :qui sont en réalité dans le courant, bien prêts d'être noyés  par la médiocrité monotone.
Et les confits en "benoîterie", et les sophistes, et les thuriféraires naïfs de l'échange et ceux qui magnifient le processus techno-scientifique , voudraient nous enrôler dans une croisade contre les ennemis du livre, voudraient nous faire croire que nous défendrions la liberté alors qu'ils réduisent le livre au rôle d'un faire-valoir creux et abstrait  .Voici venu le temps des assassins!

Mais qui veut dans tout cela, dans ce coudoiement complice, défendre ces saints innocents au risque de perdre ses 20 petites pièces d'argent?
Joseph Llapasset

Voir: Une histoire pour adulte, de Jacqueline Masson

Retour à Revue Pôle international

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express