° Philosophie  > Philo-repères BAC

Philosophie - Les repères du programme (BAC)

Des repères pour vous éclairer ....  par J. Llapasset

Transcendant / immanent

 

Site Philagora, tous droits réservés
_________________________

2 - Le parcours 

 Transcendant (Ce qui va vers, en montant ou ce qui est hors d'un domaine considéré).
Lorsque l'on considère un domaine, par exemple celui de la matière, on désigne par transcendant ce qui est hors de ce domaine, au-delà ou au dessus, parce que d'une nature autre, radicalement différente.
Pascal dira, par exemple, que l'esprit est transcendant par rapport à la matière et la charité est transcendante par rapport à l'esprit, d'un autre ordre.

Transcendant désigne toujours ce qui est d'un autre ordre et souvent ce qui est supérieur: extériorité, altérité, distance, sont trois caractéristiques du transcendant.

- Par exemple, dire que Dieu est transcendant au monde c'est le distinguer du moi et du monde comme à la fois au-dessus et d'une nature radicalement supérieure. C'est dire que l'infini mathématique ne saurait mener à l'infini divin, que l'infini divin dépasse toute expérience possible,  qu'il ne peut donc être qu'objet de pensée et de croyance pour quiconque est en quête du Sens.

- Dire que le monde est transcendant à l'homme c'est dire qu'il dépasse l'homme: cependant, comme être-là, l'homme habite le monde: il faut comprendre le monde comme un transcendant auquel est lié l'être de l'homme: une transcendance au sein de l'immanence.

- On mesure le glissement entre 1 et 2: En 1, le Transcendant c'est Dieu, en 2, le transcendant c'est l'homme, qui va vers en montant, qui s'accomplit comme transcendant, en accomplissant un mouvement de dépassement dans lequel il s'installe (comme intentionnalité) .

Affirmer que Dieu est à la fois distinct de l'homme et transcendant, ce n'est pas pour cela le mettre comme une chose au bout d'un acte de transcendance intentionnel qui viserait cette chose dans un trou de lumière: Dieu ne saurait être mis dans un plan spatial qu'un mouvement de dépassement et d'ascension pourrait parcourir. Le Transcendant reste radicalement transcendant au monde. La transcendance de Dieu ne saurait être réduite à la transcendance du monde comme horizon des consciences: du monde, j'en suis, de Dieu comme absolu, je ne pourrai jamais rien dire à partir du relatif.

Seule l'immanence de la passion pourrait me faire éprouver l'absolu dans la nuit et le désespoir de ce qui ne peut échapper à soi: dans l'absence de toute lumière.

  Immanent.
Lorsque l'on considère un domaine de l'être ou un objet de pensée, on qualifie d'immanent ce qui est dans ce domaine, ce qui reste à l'intérieur, présent à tout le domaine de l'être ou à tout l'objet de pensée, ou encore ce qui reste à l'intérieur du domaine de l'expérience(Kant).

On dira, par exemple, que l'indigestion est une sanction immanente à l'acte de gourmandise excessive, ou encore que Dieu est immanent au monde et rien d'autre que cela (selon le panthéisme).
Certains affirment que la mathématique est immanente aux choses, en écho  au pythagorisme ou encore que la nature est écrite en langage mathématique.

Immanent s'oppose à transcendant:
- comme ce qui est intérieur s'oppose à ce qui est extérieur,
- comme ce qui relève du même ordre à ce qui relève d'un autre ordre,
- comme ce qui est présent, accessible à l'expérience à ce qui est absent, qui ne peut être que pensé.

On ne conclura donc pas de ce qui vaut pour nous, dans notre expérience, à ce qui vaut hors de nous sous peine de tomber dans l'illusion transcendantale: les principes de la connaissance ne peuvent qu'avoir un rôle immanent: sortir des limites de l'expérience permet de penser, de croire, mais en aucun cas de connaître.

° Philosophie  > Philo-repères BAC

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express