° Rubrique philo-poche 

Cours de  PHILOSOPHIE par J. Llapasset

Philo-poche  

La matière et l'esprit

page 1 - page 2 - page 3

Philagora tous droits réservés

__________________

Le matérialisme

Définition générale : la doctrine

Le terme matérialisme recouvre une multiplicité de doctrines: une définition générale peut cependant être trouvée qui mette en évidence une caractéristique essentielle, propre à toutes ces doctrines: la matière est la seule réalité.

Dans tous les cas le matérialisme pose que l'esprit peut être expliqué (= donner le processus causal antécédent) par la matière, ce qui rend la croyance en l'immortalité de l'âme pour le moins hasardeuse et ce qui nous avertit d'un aspect polémique important du matérialisme athée.
Comment un simple effet survivrait-il à ce qui l'a produit mécaniquement? Les montres continuent-elles à marquer l'heure si elles sont privées de leur mécanisme? L'harmonie survit-elle à la lyre qui l'a produite?
D'une manière générale on peut donc affirmer que le matérialisme est une doctrine selon laquelle la matière est la seule réalité à laquelle il est (ou sera ...) possible de réduire (= ramener à, identifier) les phénomènes vitaux et les phénomènes psychiques.
 
Définitions particulières : les doctrines

Selon les conceptions de la matière on obtient une diversité de doctrines ...

1 - Matérialisme atomistique. Démocrite... Épicure .... Matière = composée d'atomes insécables: tout peut s'expliquer par des combinaisons d'atomes. Parce qu'il n'y a dans la matière que des changements quantitatifs et que la matière est la seule réalité, tout le reste n'étant qu'hypothèse, l'esprit est réductibles à des faits d'ordre matériel.

2 - Matière = étendue = machine = vie, avec pour conséquence, selon d'Holbach, que c'est le corps qui pense.

3 - Matérialisme scientifique du XIX è siècle. Feuerbach, Vogt ... Matière = physico-chimique. Cela revient à faire de l'esprit comme pensée et conscience, un produit du cerveau, une sécrétion comme si l'esprit était au cerveau ce que la bile est au foie. 

4 - Le matérialisme énergétiste. Russel, William James ... Matière et esprit seraient deux aspects d'une substance neutre, une sorte de base sur laquelle s'édifient  la physique et la psychologie.

5 - Le matérialisme dialectique. On a l'idée d'introduire autre chose dans la matière que du pur quantitatif, ce qui permet d'expliquer l'émergence de l'esprit. Aux processus quantitatifs finissent par succéder des processus qualitatifs, au changement quantitatif de degré succède un changement de nature: ainsi l'esprit apparaît à la fois comme distinct de la matière et comme produit par la matière. On se trouve devant un monstre, une matière qui prend un sens tout à fait nouveau que lui donne l'esprit (J. Whal). Déclarer la matière dialectique c'est mettre dans l'inférieur le supérieur et se donner les moyens de sa naissance, de son explication. Ce n'est pas expliquer comment le quantitatif peut se changer en qualitatif.

6 - Le béhaviourisme pour qui tout s'explique par l'imitation et l'habitude. Givler affirme: "donnez-moi un nerf et un muscle et je vous ferai un esprit." 
Béhaviourisme logique. Cerveau = matière = organisation = ordinateur
 

Le matérialisme philosophique de l'esprit. (cf les études de P. Angel, D. Andler, P. Jacob).
Dernier avatar: l'esprit n'est plus qu'un fantôme dans une machine: un mythe (G. Ryle)

- Ce parcours de doctrines nous laisse sur une certitude: le matérialisme, quitte à se produire comme mythe, n'aime pas les mythes qui lui préexistent.

° Rubrique philo-poche http://www.philagora.net/philo-poche/

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express