° Rubrique philo-poche 

Cours de  PHILOSOPHIE par J. Llapasset

Philo-poche 

Cours de philosophie par Joseph Llapasset

- Descartes: Les passions de l'âme 
La vie et le siècle: page 1 et page 2
L'oeuvre = page 3
Le titre = page 4
Le mouvement et le plan = page 5
La révolution galiléenne: cosmos et univers = page 1 et page 2

Philagora tous droits réservés

__________________

 ll s'agit de situer : III. Dans l'oeuvre de Descartes.

Pour comprendre la signification des Passions de l'âme , il faut distinguer:
 

a) Le projet de Descartes: si la connaissance était fondée (mécanique et médecine) on saurait alors: comment se conduire : la morale serait fondée dans une connaissance certaine .

b) Les conditions de l'époque : pas de connaissances certaines. Il faut comprendre alors que le projet de Descartes doit être ajourné: 
une morale certaine ne peut être constituée .

Pourtant,

 il est impossible de vivre sans morale car on serait très vite "rappelé à l'ordre": l'action exige une morale. En attendant la fondation d'une morale certaine (quand les connaissances de mécanique et de médecine auront été constituées), une morale PROVISOIRE doit être adoptée: elle exclut au moins l'irrésolution: "ne pas errer en tournoyant" Discours de la méthode 3ème partie.

De plus si on ne veut que ce que l'on peut acquérir alors on peut acquérir tout ce que l'on veut : il s'agit donc de ne désirer que l'accessible ,ce qui dépend de nous : exercer notre pouvoir sur nous-même: nous pouvons toujours l'exercer si nous le voulons.

Le défaut de cette morale provisoire est qu'elle a été adoptée sans fondement.

Sollicité par la princesse Élisabeth Descartes va tenter cette déduction d'une morale sur un point précis : les passions :la connaissance des lois instituées par la nature devrait permettre de déduire des règles d'action qui permettent d'agir sur les passions .
La morale couronne l'édifice des sciences :

le "dernier degré de la sagesse" est donc la morale qui suppose la connaissance .

Il s'agit d'action donc de pouvoir : ce pouvoir d'action de l'homme ne s'exercera pleinement que s'il est précédé par l'étude de la réalité des passions .

Loin de dévaloriser l'homme en le comparant à un idéal sans rapport avec sa condition, il s'agit de l'amener à se réaliser sans renier sa dimension d'institution naturelle (désirs et passions).

Page suivante : Descartes: Les passions de l'âme :  Le titre
ET PAR OCCASION
DE TOUTE LA NATURE DE L'HOMME.

° Rubrique philo-poche http://www.philagora.net/philo-poche/

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express