° Rubrique philo-fac > Le Sujet

- PHILO RECHERCHE - FAC

Agrégation interne de philosophie : http://www.philagora.net/philo-agreg/

C'est à quel sujet ? 

Un référentiel des catégories de la subjectivation 

par Philippe Oliviero - Université René Descartes - Paris V

Site Philagora, tous droits réservé

_________________Page 23 ________________

-

Les sept catégories de la subjectivation temps de la question 

  • Dé subjectivation imposée

Avec l'industrialisation de leurs collectes, productions, transformations et commercialisations, les puissantes industries transnationales scientifiques, biotechnologiques, biomédicales, pharmaceutiques et agroalimentaires créent et conquièrent le marché des biens biologiques en raison d'une politique systématique de désubjectivation des matériaux du vivant. 

Leur but est de dissocier les matériaux vivants des sujets qui les font exister. Il s'agit de séparer et de conserver du vivant en le délestant, en le «purifiant» de toutes ses origines subjectives, sur l'ensemble des facteurs de subjectivation. L'industrialisation des matériaux vivants requiert leur anonymisation, avec abandon de la mémoire de leur provenance humaine, per­sonnelle ou groupale : plus d'enracinement dans des groupes sociaux d'appartenance (Historia, Hermès), plus de signalement de région, de pays, de continent, comme dans le marché du sang avec ses flux du Sud vers le Nord, des pauvres vers les riches (62), avec la perte du geste éthique et social du don (Kratos) ou de l'échange ritualisé dans les corps à corps, dans les actes sexuels par exemple) (Hermès), au profit de leur achat, vente, de leurs échanges marchands contre de l'argent, ce grand anonymisateur. 

Avec leur marchandisation, les matériaux d'une subjectivité qui les a produits, reproduits, vivifiés au sens fondu terme (cf. Pathos, Kratos, Historia) deviennent de simples choses juridiques, des biens interchangeables dont il s'agit de gommer tout rappel de leur forme originale, ne plus reconnaître le rouge du sang, le blanc du sperme dans les paillettes, d' effacer toutes les traces (au nom de l'hygiène, par exemple) de la mémoire de la subjectivité qui les a produits (63). Sous couvert d'une idéologie qui peut apparaître sous les traits d'un universalisme humaniste (soigner l'humanité), l'industrialisation des biens biolo­giques a engagé un processus d'artificialisation des matériaux biologiques avec la maîtrise et le contrôle de leurs qualités biologiques et pharma­ceutiques, mais aussi un processus de désubjectivation sur les différents facteurs, l'élimination des traces des subjectivités qui les ont produits étant conduite au nom du potentiel de dangerosité qu'ils génèrent en termes de contamination biologique, mais peut-être aussi parce que les travailleurs bio­logiques, psychologiquement disposés parce que socialement prédisposés, pourraient revendiquer leur possession, leur appropriation, leur qualité de biens inaliénables et à jamais indisponibles pour tout commerce.

Les techniques de contrôle social, carcérale ou consumériste, utilisent aussi, en toute logique, les vecteurs de la subjectivation afin de s'assujettir les subjectivités. Chaque vecteur peut être exemplifié: Pathos, avec le contrôle ritualisé des sentiments et de leur expression, les limites dans les registres d'exploration et d'épreuve du plaisir et de la souffrance, les techniques de dépersonnalisation basées sur les isolements sensoriels ou bien leur outranciation, la limitation ou au contraire l'exploitation raisonnée de conduites addictives (drogues, alcools, images, sons); Kratos, vecteur favori d'investigation de la psychologie sociale qui étudie les processus d'influences sociales tels que l'hypnose, la suggestion, les manipulations mentales, la publicité, les processus idéologiques; l'étude post-darwinienne des ritualisations sociales des expressions émotionnelles (honte, colère, sympathie, désir, etc.) ces domaines mani­festent la soumission de la libre volonté des per­sonnes aux différentes dominations sociales - Hermès, avec les techniques de dépersonnalisation policières, carcérales ou totalitaires, les prénoms et noms de famille singuliers disparaissant immédia­tement au profit du matricule numérique anonymisant; Logos, avec les techniques idéologiques d'embrigadement, les conditionnements mentaux issus des répétitions rituelles, les limitations des accès au savoir, aux informations; Historia, avec les techniques de lavage de cerveau, etc.

Citons enfin les techniques d'ingénierie de, la communication sociale, consuméristes, politiques ou idéologiques, qui, pour maximiser la soumis­sion aux messages idéologiques ou publicitaires, cherchent essentiellement à limiter les vecteurs Logos et Kratos au profit du vecteur Pathos afin de créer des désirs de plaisirs commerciaux à ache­ter, favorisant ainsi l'immersion de la subjectivité dans l'immanence soumise du Pathos, faisant passer le sujet d'une subjectivité intentionnelle proactive (Kratos) à une subjectivité attention­nelle réactive (Pathos).

 

Les sept catégories de la subjectivation temps de la question 

  • «Quod libet» et les voies de la subjectivation

1) Épistémologie de la subjectivité

Quels effets de savoir sur l'expérience d'ego et d'alter produisent les savoirs sur la subjectivité? Qu'est-ce qui, en moi, est cause et fait signe de moi? Et pour fonder une intersubjectivité : qu'est ce qui, en autrui, me fait signe d'un autrui 'l C'est une des questions essentielles à laquelle devrait répondre la phénoménologie de la chair de Michel Henry : existe-t-il des régions ontologiques où les savoirs épistémiques ou doxologiques de nature ekstatique - ne pénètreraient pas immédiatement afin de laisser exister les autres dimensions de la subjectivation (pathique, kratique, communicationnelle, etc.) indemnes (peut-être?) du processus de la mondanéisation, et qui par conséquent pour­raient exister de manière anté-ekstatique? 

Pour ce vivant humain qui «est devenu, grâce au langage [ ...], l'agent de sa propre évolution» (64), y a-t-il encore place pour des modes et des expé­riences de subjectivation qui soient indépendantes du langage et des systèmes de représentations qu'il forme, c'est à dire d'une certaine manière antérieure à toute culture ?

Jusqu'où ce que je sais modifie-t-il ce que je sens, je veux, je communique? C'est dans la réponse à cette question que réside l'enjeu épistémologique de la psycholologie sociale des représentations sociales de la subjectivité qui cherche à joindre le regard scientifique du sujet sur lui-même en tant que sujet et son expérience pathique ou kratique. 

Jusqu'où la chair est elle culture ? 
Jusqu'où ce que je sais affecte ce que je sens? 
L'un des points essentiels de notre modèle est qu'il tente de réunir deux des modes principaux de la phénoménalité du sujet, la phénoménalité de la chair et la phénoménalité ekstatique du monde, pour reprendre la distinction de Michel Henry.

 

(64) André Bourguignon, Histoire naturelle de l'Homme. Tome I: l,'Homme imprévu, Paris, PUF, 1989, p. 6.

Infogerance hebergement serveurs haut debit