° Rubrique philo-fac > Edgar Morin

- PHILO RECHERCHE - FAC

Entretien avec Edgar Morin  

L'homme et l'univers, du biologique au cosmique

Extraterrestres humanoïdes ? 

Site Philagora, tous droits réservé

_________________________________

(Page Index - page 1 - page 2 - page 3 - page 4 - page 5 - page 6 - page 7 - page 8 )

Autrement dit, l'idée même d'êtres extraterrestres, d'humanoïdes ou hominidés extraterrestres paraît fantaisiste?

-Disons que ça me paraît hautement improbable. Prenons simplement le cas de l'être humain. On se rend compte qu'au sein du rameau des anthropoïdes, il ne représente qu'un rameau latéral dans une formidable ramification buissonnante de multiples espèces animales qui n'ont pas atteint l'état de conscience humaine. Il est évident que les fourmilières ou les termitières manifestent une organisation remarquable il y a, par exemple, de l'agriculture et même de la drogue chez les fourmis ! Mais même si une fourmilière comprend des myriades de fourmis qui constituent ainsi sa propre intelligence, il n'y a rien en elle d'équivalent à la forme de pensée de la conscience humaine. Sur Terre, il y a eu de nombreux singes différents qui sont apparus au sein des rameaux anthropoïdes, mais, parmi tous les êtres vivants, un seul rameau dans des circonstances sans doute exceptionnelles a pu développer l'humanité, c'est-à-dire la culture, le langage et une certaine forme de conscience. Même s'il n'est pas impossible qu'il y ait des formes intelligentes équivalentes ou même supérieures à la conscience humaine, nous ne pouvons pas pour le moment nous fonder là-dessus comme sur une sorte de certitude statistique ou mathématique. D'autre part, ce que nous avons récemment appris sur le caractère irrévocable de la dispersion de l'univers - dans la mesure où il y aurait une énergie noire qui pousserait, contrairement à la gravitation, à la dispersion -, ce que nous savons aussi sur les extraordinaires forces de désintégration - les trous noirs, les supernovas qui explosent, etc. -' tout cela rend bien difficile de croire qu'il y ait eu, quelque part ailleurs que sur Terre, la chance ou la malchance d' arriver à un phénomène similaire au nôtre.

Cela dit, je n'exclus pas que certains types d'intelligence ou de pensée qui n'ont pas la forme humaine existent dans l'univers. Je n'exclus pas non plus ce que certains affirment à propos des soucoupes volantes, en disant qu'elles ne viendraient pas du ciel mais d'une force cachée qui serait dans la Terre elle-même. Je n'exclus même pas qu'il puisse y avoir une sorte de puissance mystérieuse dans la Terre. Je n'exclus rien, mais ça me semble improbable. J'ouvre la porte au mystère et à l'inconnu.

Je crois d'ailleurs que ce que l'on sait de l'univers depuis un an est vrai, que l'expansion ne va pas s'arrêter, que tout va se perdre, qu'il n'y aura même pas de Big Crash. Tout cela a des conséquences éthiques absolument fondamentales. La première est " vivez ", " vivez votre vie" ! La deuxième est que la Terre est effectivement notre jardin, notre maison commune, notre Terre-Patrie (13). J'ai écrit l'évangile de la perdition Nous sommes perdus et c'est pour cette raison qu'il faut fraterniser. Ceci s'inscrit assez bien dans ma conception éthique: s'il y avait des extraterrestres très méchants, des super Ben Laden ,je pense qu'il faudrait s' unir contre eux et les combattre ; dans l'hypothèse inverse, s'il y avait des extraterrestres super gentils, je pense qu'il faudrait les accueillir...

Paradoxalement, cette position est d'une certaine manière théologique parce que, comme dans les croyances religieuses, on admet finalement que la vie n'a qu'un seul point d'ancrage, la Terre.

Non, parce que les croyances religieuses fondatrices ignoraient tout du cosmos. Dans les anciennes conceptions religieuses, y compris le christianisme, la Terre était le centre du monde et les étoiles des sortes d'ampoules dans le ciel. Ces conceptions étaient géocentriques, il n'y avait pas encore l'idée de la pluralité des mondes, les découvertes de Gaulée, les intuitions de Fontenelle, Cyrano de Bergerac, etc. Non, ma conception est radicalement différente des conceptions judéochrétienne et peut-être même islamique où Dieu crée l'Homme à son image. Dans les croyances religieuses, il y a un Dieu créateur. Moi, je suis plutôt spinoziste, je vois le monde comme un processus d'auto-création. Aujourd'hui, étant donné que nous savons que notre univers matériel ne représente que 2 à 4 % de la totalité réelle, le reste étant constitué par une matière noire invisible, une énergie noire encore inconnue, je pense de plus en plus, j'y pensais déjà lorsque je parlais de " chaos-mos " dans le premier tome de la Méthode (14) -que notre univers, qui est né du vide semble-t-il, mais d'un vide très bizarre, continue en sous-main à s'appuyer sur du vide. Alors dans ce cas-là on est bien loin de la théologie.

 

Page suivante 6 : Peut-on envisager des vivants invisibles?

Infogerance hebergement serveurs haut debit