° Rubrique philo-prepas > La Paix

LA PAIX  Niveau Classes prépas. par J. Llapasset

  •  
    Catherine Chalier commentant Lévinas écrit : "Il désire penser la positivité d'une paix orientée à chaque instant par la gravité d'un amour envers le prochain. Or une telle paix ne peut s'installer dans le monde et y grandir si les hommes se laissent uniquement guider par les voies complexes du politique.

    Examiner cette citation...

Philagora tous droits réservés

_____________________

"Il désire penser la positivité d'une paix orientée à chaque instant par la gravité d'un amour envers le prochain. Or une telle paix ne peut s'installer dans le monde et y grandir si les hommes se laissent uniquement guider par les voies complexes du politique". Catherine Chalier commentant Levinas

Examiner = Il s'agit de regarder très attentivement: heureusement pour vous on ne vous demande pas explicitement de discuter Levinas. La pensée de Levinas est celle d'un rabbin pour qui la crainte de Dieu est d'abord la crainte de faire du
mal à l'homme. Il procède d'une relecture de la Bible.

Votre texte se compose de deux parties:

Une première phrase qui cerne l'orientation de la pensée de Levinas et une deuxième phrase qui donne la condition de possibilité de l'avènement d'une paix telle que Levinas l'envisage.

1- "Il désire penser la positivité d'une paix orientée à chaque instant par la gravité d'un amour envers le prochain."

Il désire = à partir d'un manque éprouvé, il s'oriente et s'élève vers la pensée de ce qui n'est pas encore, de ce à quoi rien de sensible ne correspond, de ce qui ne peut être connu.(Idée comme principe régulateur)

possibilité = Les conditions d'une réalisation, de l'apparition dans la réalité.

paix = comme absence de violence entre les hommes.

orientée = mise dans une certaine disposition, organisée par...

gravité = désigne le sérieux, ce qui pèse, ce qui est important ou même essentiel.

amour = qui n'a rien à voir avec la réciprocité de l'échange (je donne pour que tu donnes): ce qui ne se soucie de soi qu'après s'être soucié d'autrui, dans la dissymétrie, la folie de l'amour: à qui se perd pour autrui, se gagne.

le prochain = tout autre homme que moi: celui pour qui on craint avant de craindre pour soi, celui pour qui on ne dévoue parce qu'on se sent responsable de lui au point de vue de l'infini qu'il porte en lui.

2- "Or une telle paix ne peut s'installer dans le monde et y grandir si les hommes se laissent uniquement guider par les voies complexes du politique"

Condition de possibilité d'une telle paix.

s'installe = demeure, s'enracine dans le monde des hommes et  dans leur cœur pour y croître.

si = à la condition que ...

se laisse = s'abandonne à...

uniquement = sans rien d'autre que

guider = opposer ce terme à orienter. Opposer la loi écrite à la valeur, le respect à l'amour, l'échange au don.

du politique = cela mérite un développement plus long:

- Distinguer le politique et la politique: faire de la politique c'est agir dans le politique comme ce qui est constamment présupposé, ce que nous pratiquons tous. Le politique est complexe, il n'est pas immédiatement transparent parce
que l'actif et le passif se mêlent en lui. Par exemple, on fait une chose et il s'en réalise une autre.

- Saint-Just remarque amèrement que "la tragédie aujourd'hui c'est le politique": le tragique c'est l'impuissance, ce à quoi on ne peut échapper, "on ne s'évade pas" se lamente Rimbaud. C'est que dans le
politique l'homme reçoit une nature, devient autre chose par la place qu'il tient dans le système: un peu comme une pierre qui sera un projectile dans la chasse, un presse papier sur mon bureau, etc... Autrement dit, le politique est une sorte d'objet structural, dans lequel ça parle en nous, un peu comme
le destin antique. En ce sens Hegel rapporte ce mot de Napoléon:
"l'individu n'a qu'à se plier", ce qui est un principe de terreur.

En bref: 

Levinas s'oriente vers un autre monde humain dans lequel, au milieu de la rationalité des hiérarchies, place serait faite à la folie de l'amour, du dévouement, ce qui supposerait que l'objectivité structurale du politique ne soit pas seule à guider l'humanité mais qu'interviendrait  l'ouverture à l'infini née de la rencontre d'un visage humain. Autrement dit l'ouverture à l'œuvre dans la clôture.

Demandez-vous si cette deuxième phrase est  une explicitation ou une objection.

Bonne continuation en vous . Si, ce sujet doit être justifié à la lumière des oeuvres, il s'agit de montrer dans quelle mesure les oeuvres proposent une interprétation de cette citation

= Essayez de savoir auprès de votre professeur s'il souhaite une discussion puisque examiner signifie aussi faire passer un examen ... et que faire passer un examen c'est questionner.