° Rubrique philo-prepas > La Paix

LA PAIX  Niveau Classes prépas. par J. Llapasset

 

KANT, Vers la paix perpétuelle:  

Sur le début de l'oeuvre

(Éditions GF Flammarion, n°573, pages 73 et 75). Toutes nos références renvoient à cette édition. traduction J-François Poirier et Françoise Proust.

Philagora tous droits réservés

_____________________

A la paix perpétuelle

On peut laisser en suspens la question de savoir si cette inscription satirique sur l'enseigne de l'aubergiste hollandais où était peint un cimetière vaut pour les hommes en général, ou pour les chefs d'État en particulier qui ne parviennent jamais à se lasser de la guerre, ou bien seulement pour les philosophes qui s'abandonnent à ce doux rêve. Cependant voilà ce que l'auteur de la présente esquisse stipule: comme le politique pratique considère de haut le politique théorique et le regarde, plein de suffisance, comme un pédant dont les idées creuses ne sauraient mettre en danger l'État dont les principes devraient provenir de l'expérience; comme on peut toujours abattre tout d'un coup ses onze quilles sans que l'homme d'État, en fin connaisseur du monde, ne s'en préoccupe, en cas de conflit avec le politique théorique, l'homme d'État devra se conduire d'une manière conséquente et ne flairer sous des opinions risquées au hasard et manifestées publiquement aucun danger pour l'État; - par cette clausula salvatoria, l'auteur veut se savoir expressément garanti, et ce dans les meilleures formes, contre toute interprétation malveillante.

= Objectif de Kant: utiliser l'esprit pour se mettre à l'abri de la censure! que l'homme d'État ne voit dans son écrit aucun danger pour l'État; que toute interprétation malveillante soit exclue à l'avance.

= La stratégie

  1. Laisser en suspens la question qui pourrait offenser le politique: à qui s'adresse la satyre de l'enseigne? A qui fait-elle la leçon? Au passage, la réponse est suggérée ("qui ne parviennent jamais à se lasser de la guerre").

  2. Il  d'enfermer l'homme d'État dans un raisonnement déductif dont la conclusion serait: il faut ignorer les opinions de Kant ou au moins ne pas les juger dangereuse. Dans un raisonnement, la conclusion est déduite d'un point de départ. Sa pertinence est suspendue à la pertinence du point de départ. Il faut donc, au moins, que ce point de départ soit indiscutable pour celui à qui est adressé le raisonnement, ici le politique pratique. L'habileté de Kant tient à ce que, non sans une certaine ironie, il prend pour point de départ un discours même tenu par le politique pratique qui sera donc le dernier à vouloir mettre en question ce qu'il répète si souvent.
    Si la théorie, bien loin de la réalité, ne s'intéresse que ce qui doit être, si les bons principes viennent au contraire de ce qui est, de l'expérience, le politique pratique doit étendre ce désintérêt pour le théorique aux écrits théoriques de Kant qui ne peuvent donc être dangereux, l'atteindre si l'on préfère.
    Cela n'a pas plus d'importance pour l'homme d'État qu'un bon coup aventureux mais réussi au jeu de quilles, par hasard.
    En conséquence, l'homme d'État ne doit pas se préoccuper d'une pensée, d'un usage de la raison, qui s'aventure au hasard de l'invention à la poursuite d'une idée et qui, d'ailleurs ne s'en cache pas puisqu'elle se manifeste publiquement, ce qui la distingue définitivement du mal qui se cache toujours.
    Ainsi, Kant trouve sa meilleure garantie dans ce que le politique pratique, grand lecteur de machiavel, présente comme une connaissance assurée.

= Mouvement du texte: on peut distinguer trois moments:

  1. "Laisser en repos": à qui s'adresse la satyre qui veut signifier que la paix ne peut accompagner l'existence?

  2. "Stipuler": = faire savoir par contrat, spécifier avec précisions, avertir par une annotation explicite qui doit sauver l'auteur et le texte.
    Bien suivre le raisonnement hypothético-déductif: comme le politique pratique considère de haut le politique théorique ... ... l'homme d'État devra se conduire d'une manière conséquente ... ... aucun danger pour l'État.

  3. Conclusion: "garanti" signifie protégé définitivement.

= Intérêt du texte: comme la paix n'est pas un concept, Kant se confie à la Raison et va faire oeuvre de raison. Il ne s'agit pas d'un effort de connaissance par concept, mais d'une tentative, d'une aventure:  risquer des opinions, exercer l'essence de la pensée qui est liberté.

  • Kant tourne en ridicule son adversaire, empiriste qui croit qu'on peut tirer des lois de l'expérience: il le prend à son propre jeu et l'enferme dans un piège.

  • Ce texte présente un exemple de ce que peut être penser par soi même avec les autres. obtenir l'accord de son ennemi