° Rubrique philo-prepas > La Paix

LA PAIX  Niveau Classes prépas. par J. Llapasset

Bibliographie succincte

Philagora tous droits réservés

_____________________

=> Avertissement: le programme officiel indique: 
Aristophane, La Paix, traduction Debidour. Folio Classique.
Kant, Projet pour une paix perpétuelle, Édition Gibelin.
Hugo, Quatrevingt-treize, Folio Classique

=> Pour Aristophane et Kant, Philagora travaillera avec d'autres traductions, suivant les conseils de mes maîtres (Michel Henry et Francis Courtès) pour qui la traduction idéale n'existant pas, il était intéressant d'aborder une oeuvre traduite, à travers plusieurs traductions car les qualités de l'une corrige les défauts de l'autre et vice versa.
On comprend cependant qu'il est bon que tous les prépas puissent se retrouver sur une même traduction, celle qui est indiquée dans le programme officiel. Il faut donc considérer notre choix comme un choix pédagogique et non comme une critique portant sur telle ou telle traduction.

=> Présentation:
Toutes les références de Philagora renverront à: 
-l'Édition Garnier Flammarion N° 573 pour: "Vers
(projet pour une) la paix perpétuelle
-l'Édition Garnier Flammarion N°115 pour Aristophane, "La Paix". 

Ceci en raison de la qualité des traductions.

Comme toute culture fait apparaître les questions et les problèmes, on abordera l'étude de  "Quatrevingt-treize" (Hugo), après la lecture de Rousseau et de Kant qui posent les problèmes, en particulier du politique pragmatique et du politique moral. Ne jamais oublier que Hugo est lecteur de Kant (Dans l'Âne ,le  baudet Patience discute avec Kant!).

Pour "Quatrevingt-treize", nous renverrons à l'Édition Folio classique d'Yves Gohin. Folio classique N°3513. De plus, on recommandera la lecture des notes d'Yves Gohin; les notes de la page 497 à 527 vous éviteront bien des contresens: par exemple de qualifier la pensée de Hugo de dialectique! 

Pour le thème de la paix dans Victor Hugo, il existe une clé: je vous conseille d'étudier avec soin le poème éclaircie dans les Contemplations: tout y est. Vous pourrez y accéder par vous-même. La culture est toujours un commencement et de Montaigne à Rousseau de grands auteurs ont recommandé de fermer tous les livres. Dans "Quatrevingt-treize" vous assisterez d'ailleurs au massacre d'un livre (pages 344 - 345: "Ce fut une extermination ... Et le massacre se termina par un évanouissement dans l'azur")

D'autres préfèreront des éditions accompagnées d'un essai, d'une étude: pour un prépas, c'est à manier avec précaution: il ne faudra pas croire que ces "études"  vous dispensent de penser par vous mêmes avec les autres et d'aborder personnellement la lecture des oeuvres sans vous contenter de discours qui ne vous donneront jamais la culture. En ce sens, Rousseau affirme ,à l'aube de son oeuvre, qu'il a fermé tous les livres. Vous avez d'abord à ouvrir les trois livres du programme avec le regard neuf d'un enfant.

Est-il besoin de recommander l'excellent travail collectif chez BelinSup, Lettres, Un thème, trois oeuvres : la paix, qui se signale à l'attention de tous par son souci perpétuel de cerner les problématiques.

=> Pour la culture générale de larges extraits de: Tolstoï, Guerre et paix.

=> Dans la collection GF Flammarion, Corpus, vous trouverez un volume centré sur le thème de la paix, numéro 3026, de MAI LEQUAN (prix environ 6,5 Euros). 
Il vous permet d'entrer en contact avec une trentaine de textes précédés d'un commentaire et annotés. Au début, un véritable cours ou essai met en évidence des grands axes de réflexion.(voir plus haut).Cela permet de mieux cerner les problèmes et de construire des fiches pour mémoriser les idées. De plus une bibliographie plus complète vous est proposée dans les pages 239 à 245.

=> L'excellente collection "Optiques" de Hatier nous propose un petit livre de 79 pages (N°219) sur la paix: les problèmes sont posés avec intelligence et clarté et les principales solutions sont soumises à une critique pertinente (voir en particulier les dix dernières pages. De Monique Castillo, La paix.)

=> Pour aborder Le projet pour rendre la paix perpétuelle en Europe, de L'Abbé de Saint Pierre (indispensable), vous pouvez utiliser:

=> Rousseau, Pléiade, tome III, pages 564 à 580. Ne pas oublier le jugement de Rousseau, fort intéressant (jusqu'à la page 596).

=>Voici quelques livres contemporains:
Dans les "Classiques Hatier", Kant, Vers la paix perpétuelle, vous trouverez de la page 101 à la page 170 une analyse très pertinente. Ces pages vous permettront de cerner les problèmes posés par le thème de la paix et de donner, en les utilisant un contenu à vos dissertations. Nous y renverrons dans nos réponses sur les forums (lien ouverture nouvelle fenêtre)
M. Scheler, L'Idée de paix ... (Aubier 1953)
R. Aron, Paix et guerre entre les nations (1962)
Ch. Zorgbide, La Paix, (PUF 1984)
Bourgeois, Philosophie et droit de l'homme de Kant à Marx, chapitre I, PUF (1990)
S. Goyard-Fabre, La construction de la Paix (1994)
Habermas, La paix perpétuelle, le bicentenaire d'une idée kantienne, Cerf (1996)

Dans tous les cas: incontournable.
Claude Lefort, L' Idée de Paix et l'Idée d'humanité, Diogène, N°135, Paris, 1986 ou in Lire, à l'épreuve du politique.

Dans le troisième article définitif, de la deuxième section du projet de Paix perpétuelle, Kant insiste sur l'hospitalité, l'accueil de l'étranger qui est la source des échanges et constitue une reconnaissance d'une sorte de citoyenneté mondiale, malgré l'absence d'un état mondial qui réunirait tous les états (un tel état ne peut se concevoir sans la disparition de la liberté et le règne du désordre). On pourra étudier l'hospitalité dans Quatrevingt-treize en commençant par l'accueil de la mère par le bataillon du Bonnet rouge (page 45: "Venez, citoyenne"; puis pages 358 à 360)
Pour bien comprendre le rapport entre l'hospitalité et la paix, voir trois articles dans Mare Nostrum:
- L'hospitalité en Grèce (par Jacqueline Masson)
- L'Étranger dans le monde Grec (par Pierre Vidal Naquet)
- Dionysos, l'étranger  (par René Schérer)

-

Infogerance hebergement serveurs haut debit