° Rubrique philo-prepas > La matière

La matière ( par Joseph Llapasset)

La conception contemporaine. Le concept d'énergie précède celui de matière.

Rubrique: http://www.philagora.net/ph-prepa/la-matiere/

Pages de ressources puis liens vers le forum prépas (en bas de la page)

Site Philagora, tous droits réservés

______________________________________________________

" C'est seulement la théorie qui décide ce qui peut être observé... C'est seulement la théorie, c'est à dire la connaissance des lois naturelles, qui nous permet de déduire, à partir de l'impression sensorielle, le phénomène qui se trouve à la base de notre observation." A. Einstein, in Heisenberg, La partie et le tout, Albin Michel, 1972, page 94

La théorie de la relativité renouvelle la conception de la matière en lui intégrant la dimension temporelle.
En effet, si la masse croît avec la vitesse c'est qu'elle dépend du temps: il y a action, changement, énergie. De là à dire que la matière n'est qu'un état de l'énergie au repos, il n'y a qu'un pas vite franchi. Simplement c'est un état au repos, celui sur lequel la physique classique travaillait dans le macroscopique et les faibles vitesses.
On ne peut donc plus dire que la matière a une énergie: elle est de l'énergie.

La matière perd enfin son statut de substrat. Elle ne permet plus de dire le monde. L'ancien concept philosophique perd son pouvoir explicatif du réel au profit du modèle mathématique qui dit ce qu'est l'objet.

Ainsi désormais on ne peut plus séparer matière et temps puisque l'énergie d'un photon se ramène à la fréquence de l'onde porteuse (= nombre de vibrations à la seconde).
Loin de précéder le concept d'énergie, c'est le concept de matière qui est précédé par le concept d'énergie.
La matière peut se déterminer comme un composé de molécules: les molécules sont composées d'atomes: les atomes sont des systèmes d'électrons en mouvement autour d'un noyau formé de neutrons et de protons. La matière serait donc de l'énergie condensée dans le noyau atomique. Matière et lumière relèveraient d'une entité à deux faces, ondulatoire et corpusculaire. C'est dire que la mécanique ondulatoire prescrit la probabilité là où, au XIX è siècle, semblait triompher le déterminisme. Reste que comme composé et comme ensemble de mouvement, la matière se prête à l'analyse comme à la détermination approximative de paramètres (mesures) qui permettent l'explication, la mise en évidence d'un processus causal antécédent et la prévision. Dès lors dans ce fonctionnement mécanique, la liberté n'a pas sa place: c'est le royaume du hasard et de la nécessité.

"Le monde de la physique ou l'image du monde proposée par la physique... Celui-ci est un monde créé par l'esprit humain et répondant à une exigence déterminée, par là un monde variable et perfectible." Max Planck, L'image du monde dans la physique moderne, page 7

Rubrique: http://www.philagora.net/ph-prepa/la-matiere/

° Rubrique philo-prepas  

 

   

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express