° Rubrique philo-prepas > La culture

« La culture »

Peut-on penser sans support sensible ?

Niveau Classes prépas. Perspectives par Joseph Llapasset

Site Philagora, tous droits réservés

______________________________________________________

"L'homme ne pense jamais sans images" nous dit Aristote (De l'âme, III, 7)

=> Bien distinguer penser et connaître: connaître c'est déterminer une intuition sensible par un concept. On ne peut donc connaître sans quelque chose sur quoi on s'appuie, sans support sensible, au point que, un concept sans intuition est vide. Une intuition sans concept est aveugle (= Kant). Toute connaissance exige donc un support sensible, une image comme forme sensible d'un objet: la question ne se pose même pas puisque la réponse est dans la question.

=> Par contre, on peut commencer par s'étonner du sujet: si penser c'est d'élever au delà de tout ce qui est sensible, c'est s'orienter vers des idées et peut-être vers l'absolu qui a sa raison d'être en soi, les idées ne pouvant servir que de principes régulateurs, ce à quoi rien de sensible ne correspond comme, par exemple, le moi, le monde et Dieu, comment cet acte exigerait-il un support sensible comme si le concept exigeait l'image? Quel peut être le rôle de l'image dans l'acte de penser? Quel peut-être le rôle du corps?

=> Le concept serait-il une image!

Quelques pistes:

  • Les raisons pour affirmer que l'homme peut penser sans support sensible:

Hegel, La philosophie de l'esprit, PUF, 1982, page 13. L'image a pour demeure la nuit de l'esprit.
Ou encore dans La Phénoménologie de l'esprit, tome I, Aubier page 57: "Les pensées vraies ... peuvent seulement se gagner par le travail du concept. Le concept peut seul produire l'universalité du savoir.

Vous avez donc à vous interroger sur la production par le concept de l'universalité, en distinguant cette universalité du concept et de la pensée avec la particularité de l'image. Hegel raconte qu'un docteur, en voulant penser avec des images a failli perdre la raison: pourquoi? Bien entendu tout est à mettre en relation avec langage et pensée.

  • Pour la discussion: deux pistes:

Bachelard, Le nouvel esprit scientifique, sixième chapitre, paragraphe 20 à 23: le concept est une image, un tremplin.

Jacques Monod, Le hasard et la nécessité, Seuil, au milieu de la page 170. "Tous les hommes de science ont dû, je pense, prendre conscience de ce que leur réflexion au niveau profond n'est pas verbale: c'est une expérience imaginaire, simulée à l'aide de formes... qui ne composent qu'à peine une "image" au sens visuel du terme ..."

H. Delacroix, Le langage et la pensée, page 125. "l'image, quelle qu'elle soit, qui dans l'esprit figure le concept, est un signe, un symbole, parce qu'elle n'est pas prise pour ce qu'elle paraît, mais pour ce qu'elle figure. Elle n'est pas dans l'esprit une image, mais l'indication d'une réalité logique." 
"Que nous pensions avec des mots ou avec des images, il faut pour penser autre chose que des mots et des images". ibidem, page 405

Meyerson, Cité par Dumas, Nouveau traité, II, page 594. "L'image est sur le chemin de l'abstraction et de la généralisation. Elle sur le chemin de l'idée."


Lire Pouvons-nous penser sans les mots? Penser sans les mots serait alors penser avec les images!
Bonne continuation