° Rubrique philo-prepas > Dissertations prépas

Aides à la dissertation sous forme d'esquisses 

Niveau classes prépas - Colles et Dissertations par J. Llapasset

Suivre sa voie

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

Rappelons que nous vous proposons des pistes: vous avez à choisir, à reprendre tel ou tel aspect, en pensant par vous même, sous le regard de tous, en vous détournant de l'opinion particulière pour vous tourner vers une pensée universelle que vous aurez produite. L'opinion est de l'ordre du contingent, du devenir, la pensée est de l'ordre du nécessaire, ou du moins de l'universel qu'elle vise.

= Ici "voie" signifie la conduite qui convient à quelqu'un comme dans l'expression: il a été long à trouver sa voie.

Pour la problématisation:

Cela pose un problème: qu'une voie puisse être ajustée à quelqu'un au point qu'on déclare que c'est sa voie, semble indiquer qu'il y a une nature humaine et une nature propre à chacun.
Par exemple chez Platon il y a un naturel philosophe que l'on peut découvrir en regardant les enfants jouer: certains ont des ailes et respectent naturellement les règles du jeu.
Pour un naturel philosophe, suivre sa voie c'est adopter une conduite ajustée à son naturel.

A y regarder de prêt, l'expression "suivre sa voie" pourrait signifier un déterminisme et une absence de liberté: on suit sa voie ou alors on échoue dans sa vie. Voilà pourquoi l'existentialisme affirme que s'il n'y a pas de nature humaine, l'homme est libre de se réaliser par ses choix et qu'alors suivre sa voie c'est exercer sa liberté pour tracer son chemin dans une existence où il n'y a pas de chemin tout tracé. Être c'est se faire.

Entre devenir ce que l'on est et être ce que l'on devient, il y a une distance.

Dans une optique de croyance, on pourrait dire que suivre sa voie c'est ou bien suivre un destin, ce qui est écrit dans un grand livre ou répondre à un appel de l'absolu.

Dans "Femmes damnées", une pièce condamnée des Fleurs du mal, Baudelaire écrit ce vers: "Faites votre destin ... Fuyez l'infini que vous portez en vous."

Là où il n'y a pas de juste mesure, là où Dieu n'est pas la mesure de toute chose, la démesure s'introduit et la nécessité s'exerce.

Ces quelques remarques n'ont pour but que de ne pas vous laisser seul.

° Rubrique philo-prepas > Dissertations prépas

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express