° Rubrique philo-prepas > Dissertations prépas

Aides à la dissertation sous forme d'esquisses 

Niveau classes prépas

Colles et Dissertations par J. Llapasset

  • En quoi une philosophie des sciences qui cherche à éviter les difficultés d'une théorie représentative doit-elle avoir recours au holisme 

Site Philagora, tous droits réservés

______________________________________________________

Rappelons que nous vous proposons des pistes: vous avez à choisir, à reprendre tel ou tel aspect, en pensant par vous même, sous le regard de tous, en vous détournant de l'opinion particulière pour vous tourner vers une pensée universelle que vous aurez produite. L'opinion est de l'ordre du contingent, du devenir, la pensée est de l'ordre du nécessaire, ou du moins de l'universel qu'elle vise.  

Je vais d'abord schématiser un peu pour être clair:

Une classe c'est plus que l'ensemble des élèves qui la composent!
La philosophie des sciences, c'est l'épistémologie ou la réflexion sur les sciences

Commencer par lire: - L'épistémologie: qu' es aco?

Comme l'idéal des sciences c'est de procéder par théorie et expérimentation, l'épistémologie revient sur cette démarche.
S'agit-il de comparer les éléments d'une théorie avec la réalité, de saisir des objets dans leur individualité et de saisir leur rapport, ou de comparer l'ensemble des théories d'une époque à l'ensemble des expérimentations de l'époque?

Cela dépend de la réalité: le tout aurait-il des propriétés qui manquent à ses éléments? 

- Si non, il doit être possible de représenter la réalité à partir de la saisie d'objets individuels puisqu'il n'y a rien de plus dans le tout que dans les éléments. 

- Mais si c'est oui, alors le point de vue de l'ensemble, (le point de vue du tout) doit être premier => holisme.

Essayons maintenant de lire ensemble le sujet:

= Une philosophie des sciences: voir plus haut.

= Théorie représentative: construction qui a pour ambition de représenter le réel en saisissant des objets individuels et leurs rapports grâce à des liens établis par la raison et l'expérimentation entre des notations abstraites et des rapports réels concrets qui se correspondent => comme si le tout était un agrégat d'éléments qui le compose, comme si la théorie était décomposable en éléments indépendants (individuels) pouvant être comparés à la réalité point par point, dans une expérimentation.

= Difficultés: Par exemple, si la théorie "dit tout" et si l'expérimentation est particulière, comment comparer le tout à l'un?

= Holisme: Attitude qui privilégie le tout sur les éléments qui composent le tout, ce qui implique que le tout ne soit pas un simple agrégat d'éléments.

= Holisme épistémologique: une expérimentation ne contrôle jamais une hypothèse isolée de la théorie générale mais engage l'ensemble des théories d'une époque = l'expérimentation ne peut donc vérifier pièce par pièce une théorie: chaque fois c'est l'ensemble d'une théorie qui est confrontée à la réalité expérimentale.

D'où le problème, la question de la question: qu'est-ce qu'on compare effectivement?

Consulter la page -> Théorie et expérimentation

Piste de lecture: Duhem, La théorie physique (1914)


Bon courage !

-

Infogerance hebergement serveurs haut debit