° Rubrique philo-prepas > Dissertations prépas

Aides à la dissertation sous forme d'esquisses 

Niveau classes prépas - Colles et Dissertations par J. Llapasset

Est-il naturel d'être jaloux ?

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

Rappelons que nous vous proposons des pistes: vous avez à choisir, à reprendre tel ou tel aspect, en pensant par vous même, sous le regard de tous, en vous détournant de l'opinion particulière pour vous tourner vers une pensée universelle que vous aurez produite. L'opinion est de l'ordre du contingent, du devenir, la pensée est de l'ordre du nécessaire, ou du moins de l'universel qu'elle vise.

= Devant les errements de tel ou tel individu, on entend souvent dire, non sans résignation la formule: c'est la nature humaine, c'est naturel, comme s'il s'agissait d'un déterminisme contre lequel on ne pouvait rien, sinon l'utiliser: on ne commande à la nature qu'en lui obéissant. 
S'il est jaloux, c'est parce qu'il t'aime, c'est naturel, il n'y peut rien.

Voici un tableau de définition:
 

Naturel

A prendre au sens de, c'est prévisible, ça va de soi, comme un déterminisme de la nature s'exerce nécessairement: en posant l'amour, on poserait du même coup la jalousie. L'opinion qui ne pense pas rattache la jalousie à l'amour: cela appartient à la nature des choses. 

Être jaloux

Le terme vient d'une racine qui a donné: jalousie, zèle, haine. On soupçonne que l'objet de son affection a déjà commencé à trahir, qu'il est en train de trahir s'il est absent ou alors qu'il finira par trahir. L'enfer est donc dans le passé, le présent, l'avenir: c'est le fruit d'une pensée. Le souvenir du passé entretient le ressentiment, le présent développe l'inquiétude, et devant l'avenir, l'angoisse et la peur envahissent la conscience: être jaloux c'est avoir sa conscience infestée par le passé, le présent et l'avenir.
Cela suppose que l'autre soit considéré comme un bien propre, comme un avoir dont on on peut s'enorgueillir et qui flatte notre amour propre. On veut être le centre de tout, comme si c'était possible, être sans cesse au foyer de sa conscience et même dans sa conscience marginale. Être jaloux c'est ne supporter aucune distraction de l'objet qu'on croit posséder: c'est bien un objet puisqu'on lui refuse la liberté.

Quelques pistes pour le mouvement du devoir.

Remarquez que la jalousie, le plus souvent, apparaît en même temps que l'amour, chez celui qui se dévalorisait, manquait de confiance en soi, se sentait incapable de plaire. On comprend, dans de telles conditions qu'il ait peur qu'on lui prenne la place. En cela il induit son propre malheur en donnant à l'objet de son affection l'idée de le tromper,à force de lui dire qu'il ou qu'elle le trompe.
=> Quand on dit que l'amour et la jalousie sont contemporains ce n'est pas dire que la jalousie naît de l'amour: prenons en considération que la jalousie détruit l'être aimé, ce qui ne la rattache pas à l'amour qui veut du bien et qui veut le bien.

1- Une première partie pourrait donner les raisons de dire oui
- Être jaloux c'est être dans un état que l'on subit. Est-ce donc une passion? Ce qui appartient à la nature, une action sur le corps qui amène une réaction prévisible. Être jaloux serait naturel en ce que cela ne relève pas de la culture: comment nier que cela ne relève ni de la volonté ni de l'intelligence quand on voit avec quelle violence le jaloux détruit l'objet que,d'après, lui il aime. Être jaloux serait éprouver un sentiment sur qui la volonté et la raison n'ont pas de prise.
On n'a pas de prise sur la jalousie, on n'a pas de prise sur un sentiment.
- Être jaloux, cela ne peut-il se déduire d'un tempérament? Mais alors comme le tempérament relève de la nature, c'est naturel d'être jaloux.

2- ème partie: Les raisons pour lesquelles on peut dire non au sujet.
Par exemple:
Contrairement à ce qu'affirme l'opinion, être jaloux ne relève pas de l'amour,ni même de l'amour de soi, de l'instinct de conservation: cela relève plutôt de l'amour propre => Mais l'amour propre, parce qu'il implique des réseaux de relations entre des regards, relève incontestablement de la culture. Si l'amour propre relève de la culture, ce qui relève de l'amour propre, relève par là même de la culture. Ce n'est pas naturel d'être jaloux.

Pour une 3 ème partie: Cette partie doit résoudre la difficulté, le problème, la question de la question que Rousseau exprime bien dans Émile, V, page 515: 
"Il ne faut pas confondre ce qui est naturel à l'état sauvage et ce qui est naturel à l'état civil."

Conclusion: Bilan=> Conséquences Théorique? Pratique?=> Enjeu 

- Enjeu: L'amour propre n'est-il pas le principal obstacle à l'amour? L'amour propre et la pitié pour soi. Être jaloux relèverait donc d'une chute dans l'histoire des hommes.

=> Tchékhov, Oncle Vania. Étudiez ceux qui sont jaloux et les impasses dans lesquelles ils s'engagent. 

=> On pourra opposer l'amour d'Alexis et de Ouma dans Le chercheur d'or de Le Clézio

= Bonne continuation

° Rubrique philo-prepas > Dissertations prépas

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express