° Rubrique philo-prepas > Dissertations prépas

Aides à la dissertation sous forme d'esquisses 

Niveau classes prépas - Colles et Dissertations par J. Llapasset   

  • Les échanges sont des guerres pacifiquement résolues.. les guerres sont l'issue de transactions malheureuses
    Disait Marcel Mauss (Essai sur le don)
     

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

Platon disait: c'est le même qui sait interroger et qui sait répondre, nous donnant ainsi la clé de la pensée et de la compréhension. Celui qui sait interroger saura répondre. Plus près de nous Bergson affirmait que poser clairement un problème le faisait disparaître. Voici donc une aide par questionnement ou si vous préférez par maïeutique: c'est toi qui le diras.

Les échanges sont des guerres: un jugement relie deux concepts. Tout jugement qui n'est pas tautologique (= dire la même chose) qui ne déroule pas une identité (A = A , la guerre c'est la guerre) est erreur ou mensonge.
Qu'est-ce qui permet d'affirmer que les échanges sont des guerres? Pour poser une telle affirmation ne faut-il pas entendre sous le terme échange plus qu'un simple circulation de biens (je donne pour que tu donnes)? Qu'est-ce qui peut relever du combat, du risque dans un échange? Cela tient-il réellement aux
échanges? Le fondement de l'échange n'est-il pas l'égalité reconnue et donc le respect de chacun?

Pacifiquement résolues: pourquoi les échanges posent-ils des problèmes? Des difficultés, lesquelles? Comment les guerres que sont les échanges peuvent-elles être résolues de manière pacifique? Par la conciliation? Par le droit? par un traité de paix? Par le dialogue?

=> Point d'attaque: quel est le véritable enjeu des échanges?


Les guerres sont l'issue: soyez attentif au terme
"issue": c'est la porte de sortie, la manière de se sortir d'un conflit qui éclate, la solution.

Transactions: terme très important chez M. Mauss. Le terme transaction dit beaucoup plus que échange: c'est, pour ainsi dire un phénomène total. Au sens strict, c'est l'opération pour l'échange d'un bien.

Malheureuses: = un sens ici : qui ont échoué et qui ont créé un ressentiment, un contentieux entre des États, en l'absence d'un droit international respecté par tous les États.

Vous avez à bien déterminer, à partir de quand un échange a échoué et à quoi tient son échec. Quelle blessure reçoit un des partenaires de l'échange?
Cette blessure est-elle une simple perte d'un bien ou une blessure du moi?

=> En reliant le don et l'échange
Mauss n'a-t-il pas mis en évidence l'enjeu réel et profond des échanges. voir: L' échange, une figure du don

Question fondamentale: l'essentiel de la vie économique réside-t-il dans la production et la consommation ou dans la "transaction"? Par exemple les interminables palabres?

La guerre n'est-elle pas le seul moyen de rétablir un équilibre bafoué, en l'absence d'un droit international, de sauver le principe de donnant/donnant qui pour l'une des parties n'aurait pas été respecté? Ne pas respecter ce principe n'était-ce pas mépriser l'égalité du partenaire de l'échange?
Alors ... n'échange-t-on pas des coups?

=> Pour le plan:

Dans une première partie,
vous dépliez, vous expliquez la citation de Mauss: vous mettez en évidence la question, le problème, l'enjeu.

Dans une deuxième partie,
vous établissez l'intérêt de cette affirmation, par exemple, comment elle éclaire les problèmes et les solutions proposés par les trois auteurs du programme.

Dans une troisième partie,
vous faites un effort de "critique", de séparation du vrai et du faux, en posant des limites de la portée du texte.

=>
Enfin quelques pistes, mais il y en a bien d'autres ...

- Dans Le Projet de paix perpétuelle: le traité de paix comme guerre pacifiquement guerre résolue (non seulement la première section, mais encore la deuxième section): comment Kant dépasse son hésitation entre une société des nations, une fédération d'États indépendants ...

- Pour la transaction malheureuse, avec tout ce qu'implique la transaction: Hugo, pages 375 à 378 de l'édition que nous avons choisie. 
-Enfin, mais ce que nous donnons est partiel, non exhaustif: comment finir une guerre? Aristophane, La paix 

Pour un élargissement:

Cette citation de R. Aron, dans Paix et Guerre entre les nations:
"La paix règne quand le commerce entre les nations ne comporte pas les formes militaires de la lutte."

Bergson, Les deux sources de la morale et de la religion: chapitre IV, La guerre et l'âge industriel, pages 307 et 308: excellent.

= ATTENTION A CEUX QUI ONT CE SUJET
Il ne faut baser son analyse sur les relations entre les États , ni sur les échanges économiques qui les lient...
Cette citation de Mauss est tirée de l'essai sur le don. Mauss dans ce livre se questionne sur les relations entre les hommes et moins sur les relations entre les États, il faut donc plus s'intéresser aux aspects conflictuels et pacifiques de la nature humaine, de cette caractéristique ambivalente et surprenante...
Il faut aussi se référer à Hegel dans "la dialectique du maître et de l'esclave": Les relations entre les hommes sont:
- conflictuelles
ou
- domination/obéissance
ou
- reconnaissance
Bonne chance

=> Nos ressources > L' échange