° Philosophie Classes prepas > Le Mal

PHILOSOPHIE - CLASSES PREPAS par J. Llapasset

LE MAL

Bien et Mal

Site Philagora, tous droits réservés ©
_____________________________________________
 

 

C) Le Catharisme (XII è siècle)

A l'origine, il y a un principe dualiste:

  • - Le monde visible est l'œuvre du Diable.
    - Le monde invisible est l'œuvre de Dieu.

Dès l'origine il y a deux Églises cathare séparées. Ce qui les distingue c'est l'importance donnée au dualisme: les MODERES accordent prééminence à Dieu, les RADICAUX conçoivent les deux principes créateurs comme éternels, sans prééminence de l'un sur l'autre, selon un dualisme radical.

=>Des croisés (deuxième croisade) sont  convertis par des prédicateurs de la tendance modérée lors d'un passage à Constantinople. De retour dans le midi, ils propagent la doctrine.
=>Une trentaine d'années après, Papaniquintos, "Évêque" cathare de Constantinople vient prêcher le dualisme radical dans le Lauragais, près de Toulouse. Les Modérés et beaucoup d'autres, écœurés par l'impuissance de Rome à se réformer, se convertissent à son prêche sans concession. Des églises cathares du Languedoc se forment et, bien conseillées par Papaniquintos vivent dans la paix et dans l'unité, cette unité pour laquelle le Christ avait prié son Père.

Leur foi pose deux royaumes: à la tête de chaque royaume il y a un Dieu. Le royaume de lumière, de l'esprit, sans l'ombre du mal; le royaume visible, matériel, lieu du mal, comme perversité et souillure, répandu jusque dans l'Eglise catholique "la grande prostituée".

A l'origine le fils du Dieu des ténèbres, Lucifer, aurait pénétré le royaume de lumière pour y "séduire" les anges. Il aurait été renvoyé avec quelques anges séduits là d'où il venait.

Il faut comprendre que pour les cathares l'enfer n'est pas une punition qui sera donnée aux méchants après le jugement dernier, mais que le jugement a déjà eu lieu: l'enfer c'est le monde.

Bien noter que le nihilisme cathare ne porte pas sur l'être, qu'il multiplie en donnant une réalité au mal, mais sur les valeurs dont il proclame l'absence pour le monde terrestre. Le catharisme témoigne d'une immense déception des âmes qui attendaient une réforme et peut être le recul du mal par cette réforme. L'incapacité de Rome, l'Église du Christ, à se réformer fait pourrir l'espérance d'améliorer le monde et jaillir l'espoir d'un autre monde. Mais l'espoir est la malédiction du présent et du corps.

Que reste-t-il à l'homme?