° Rubrique Philosophie >  Le personnalisme 

PHILOSOPHIE

Le personnalisme. Par Vincent Triest


Où situer l'idéologie personnaliste ?

Site Philagora, tous droits réservés ©

Celle-ci tire son inspiration d'une vision de l'homme qui témoigne d'une telle exigence qu'on peut considérer que l'état de la société en restera toujours bien éloigné. Les valeurs de liberté et de fraternité ne s'y opposent pas, mais s'y conjuguent. N'est-ce pas par la fraternité que l'homme marche vers sa libération? Quant à l'égalité, elle s'intègre dans la notion plus riche de la dignité reconnue à toute personne.

En outre, cette idéologie voit dans l'Etat un acteur qui prolonge l'action des personnes dans leur effort pour faire progresser l'humanisation de la société. Dès lors, les personnalistes seront eux aussi enclins à utiliser des moyens politiques pour hâter cette progression.

Pour ces deux raisons, le personnalisme apparaît foncièrement étranger aux options de la droite. Mais cette idéologie ne s'inscrit pas pour autant dans l'approche constructiviste pratiquée par la gauche historique, celle des partisans du socialisme d'Etat. Le personnalisme affirme une confiance dans la capacité de dépassement des personnes qui passe par la " révolution intérieure " . Dès lors, l'idéologie personnaliste ne peut se contenter de la seule voie politique, au sens strict du terme, pour réformer la société. Elle ne peut lui réserver un monopole d'intervention. Elle croit aux vertus du pluralisme qui repose sur les institutions intermédiaires (les associations). Le principe de subsidiarité trouve du reste ici une application exemplaire. Il faut donner une possibilité d'expression à toutes les formes d'organisation spontanées qui font progresser la solidarité.

Qualifier de centriste l'idéologie personnaliste conduit à des ambiguïtés et même à des impasses. L'option centriste peut refléter deux attitudes, dont le trait commun consiste dans le caractère " hétéroréférentiel " qu'elles entendent conférer à l'idéologie personnaliste, mise ainsi en situation de dépendance par rapport à d'autres courants de pensée. En réalité, l'idéologie personnaliste ne se retrouve pas vraiment dans le clivage de la gauche et de la droite classiques. Elle ne leur dénie pas une réalité mais elle en remet le sens en question en soulignant leur contingence et leur relativité. En effet, ce partage dualiste du champ idéologique a pris valeur significative au moment où les modèles minimaliste et constructiviste de l'organisation collective commençaient à manifester leur opposition, soit au XIXe siècle. 

Or, au-delà de leur antinomie, ces modèles partagent un même héritage, à savoir une certaine conception du sujet héritée de la Renaissance et des Lumières. Le paradigme individualiste qui leur est commun préside à leur affrontement. Pour les uns, qui inclinent au " minimalisme étatique ", la vertu du " laisser faire " autorise l'absolution du vice individualiste ainsi que l'a exprimé MANDEVILLE par sa formule " vices privés, vertus publiques". Pour les autres, la société, l'histoire, humanité, bref tous les " universaux " qui forment le grand Tout, exigent d'être délivrés des impuretés liées à l'individualisme de l'homme " naturel ". Le constructivisme étatique se projette peut-être vers l'avenir d'une humanité réconciliée avec elle-même, mais il se conçoit et surtout se pratique " malgré l'homme ".

Pour sa part, le personnalisme se situe au-delà d'un clivage entre les idéologies classiques de la modernité qui masque leur parenté profonde autour du paradigme individualiste.

Venant de plus loin que ces idéologies, il vaut mieux que la " synthèse " centriste. A la vérité, il forme à lui seul un pôle idéologique alternatif. Ses références ne s'inscrivent pas sur l'horizontalité de l'abscisse gauche-droite, mais dans une dimension de verticalité, sur l'ordonnée d'un autre regard jeté sur l'homme. Et d'un autre combat ?

 

Vers la Page 10 Quelques suggestions de lectures complémentaires 

(Textes rédigé à partir d'un article publié dans les Cahiers pour demain n°52 - Bruxelles, décembre 1999, avec l'aimable autorisation de la rédaction.)

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express