° Rubrique: http://www.philagora.net/medecine/

- MÉDECINE - par Joseph Llapasset

(Sciences Humaines et Sociales - S H S)

Normativité médicale, normativité sociale 
http://www.philagora.net/medecine/normativite.php 

Les groupes sociaux en médecine: un exemple (suite)

Site Philagora, tous droits réservés ©

__________________

 

 Le cardiologue. Sans jeu de mots c'est l'As de Coeur. C'est vraiment un As dans sa spécialité. Très couru, il court toujours. Couvé par des parents enseignants , l'enfant spirituel d'un professeur éminent, il a gardé un rien de l'adolescence avec parfois des sautes d'humeur. Le groupe lui permet de se structurer, de réguler ses réactions.

 Le biologiste. Très jeune, enthousiaste quand il est en confiance, c'est Le joker, c'est tout dire.

 Le neurologue. Avec le cardiologue, c'est, on le comprendra, un des piliers.

 Le Kinésithérapeute. Dans tout groupe qui mène un combat, ici un combat contre la mort, le Kinésithérapeute est ce parfait sous-officier sans qui une armée manquerait de colonne vertébrale. C'est l'homme de l'organisation, l'As de la rééducation, c'est le valet qui coupe et souvent coupe court.

On dit que dans un groupe social l'association se fait pas ressemblance: dans notre cas, on ne peut pas nier qu'il y a un tronc commun par lequel chaque membre du groupe se ressemble. De plus, d'une certaine manière le combat contre la mort les réunit. On le voit à ce qu'ils réagissent très mal à la disparition d'un de leurs patients, au point parfois d'en faire une question personnelle. Elle les atteint. Mais dans ce groupe, il s'agit plutôt de complémentarité, non seulement entre les divers domaines mais aussi au niveau des qualités humaines.

Cette complémentarité qui les rend très différent, loin de gêner les relations,  rend ces relations plus intenses et plus fécondes. Dans leurs rencontres conviviales multipliées, ils ne s'ennuient pas...

 Conclusion
Le groupe social étudié a une caractéristique propre: comme tout ce qui est original, il a quelque chose d'exceptionnel et par là de presque miraculeux, même si les membres  ne s'en rendent pas compte. Ce qui est exceptionnel, ce n'est pas l'intérêt professionnel qui les unit que l'on retrouve dans d'autres groupes, le devoir, mais les relations amicales entre tous les membres du groupe. Le ciment du groupe est d'abord l'amitié et, chez chacun, une certaine admiration pour les autres membres du groupe et en particulier pour leurs compétences qu'ils ont pu découvrir dans leurs études médicales, comme si chacun était unique pour les autres. Un trait frappant c'est la disponibilité de chacun pour les autres membres du groupe, quelle que soit la période où elle est sollicitée. Cette disponibilité est à la fois réfléchie et spontanée car elle s'exerce aussi à l'égard de leur patient.
Ils semblent heureux, ils semblent aimer leur devoir. Chacun veut être heureux et y met du sien.

 

Joseph Llapasset ©

RETOUR http://www.philagora.net/medecine/ Sciences humaines et sociales

° Rubrique: http://www.philagora.net/medecine/

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express