° Rubrique lettres > Mare Nostrum sur Philagora  

MARE NOSTRUM

LES GUERRES PUNIQUES 

masque

par Marie-France Antier, agrégée de Lettres Classiques.

page1 - page2 - page3

Site Philagora, tous droits réservés
------------------------------------------------------------

L'INTERVALLE ENTRE LES DEUX GUERRES (241-218):

Chacun des protagonistes va tenter de retrouver ses forces. La situation financière, difficile pour Rome, l'est plus encore à Carthage, qui, ne payant pas ses mercenaires, dut faire face à une coalition entre mercenaires libyens et numides.

dieu de carthage

Elle en vint à bout grâce à l'aide de Rome et de Hiéron. Mais Rome, pour prix de son aide, se fit céder la Sardaigne et probablement la Corse, ce qui lui attira la haine violente de Carthage. Celle-ci, délaissant le parti conservateur et pacifiste des Hannons, se tourne alors vers le parti de la revanche, incarné par la famille des Barcides (du nom d'Hamilcar Barca). 

Cette dernière avait constitué un véritable empire ibéro-punique à partir des comptoirs installés sur les côtes espagnoles, avec pour capitale Carthagène.

Mais les Marseillais, alliés de Rome, craignaient pour les quelques colonies qu'ils avaient gardés en Espagne. Ils attirèrent l'attention de Rome sur les risques que représenterait une coalition entre Carthaginois et Gaulois. L'affaire de Sagonte va déclencher la deuxième guerre punique.

SECONDE GUERRE PUNIQUE (211-201):

Motif du conflit.
En assiégeant Sagonte, ville de la côte orientale de l'Espagne, en 219, Hannibal enfreignait le traité de 226 qui interdisait aux Puniques de franchir le fleuve Ebre. Au printemps 218, Hannibal se met en route vers l'Italie, à la tête d'une armée de 80.000 hommes (Ibères, Africains, cavaliers numides), commençant ainsi cette seconde guerre punique, qui apparaît avant tout comme le duel de Rome et d'un homme: Hannibal.

Effectifs en présence.
-Au plan démographique, la population libre des deux empires est estimée à 3,5 - 4 millions.
-Au plan militaire, la supériorité de Rome est écrasante:
Quand Hannibal dispose de 80.000 hommes, Rome fait une levée de 220.000 hommes, pouvant aller jusqu'à 400.000.
Le système militaire punique est toujours aussi peu sûr, et la voie de terre choisie augmente les difficultés d'acheminement des renforts.
Enfin, l'infériorité navale de Carthage est désastreuse,: une cinquantaine de quinquérèmes contre 220 pour Rome.
Dans ce cas, l'entreprise d'Hannibal ne peut miser que sur deux atouts: l'effet de surprise et l'espoir d'une dissolution de l'unité italienne à son profit.

Les grandes phases de la guerre.

1 -La victoire de Carthage (218-212)

Au début, l'effet hannibal- arméede surprise est complet!

Cinq mois pour se retrouver en Italie, après avoir franchi le col du Petit Saint Bernard avec ses éléphants! Avec des effectifs réduits de moitié, Hannibal vole de victoire en victoire.

- Scipion, rentré des Gaules, est battu sur le Tessin en 218. son collègue, Tibérius Sempronius, subit le même sort un mois après, sur les bords de la Trébie.
-Terribles défaites des Romains au bord du lac Trasimène (217), où 15.000 Romains périrent, et près de Cannes (216), où, sur 80.000 Romains 45.000 furent tués, dont le consul, L. Aemilius Paullus, et 20.000 faits prisonniers.
- Défections chez certains alliés méridionaux, dont la ville de Capoue, qui se rallie à Hannibal en 216, puis Tarente et Syracuse, après la mort du fidèle Hiéron II.

hannibalNéanmoins, Hannibal, se sachant non équipé pour une guerre de siège, ne marcha pas sur Rome, mais conduisit son armée à Capoue pour y établir ses quartiers d'hiver et attendre les événements...
Rôle temporisateur de Fabius Cunctator, harcèlement des Puniques, blocage des renforts par le contrôle de la voie de terre entre l'Espagne et l'Italie, maîtrise de la mer: Hannibal ne peut mettre la main sur aucun port.

2 -La victoire de Rome.
Dès 212, Rome reprend l'initiative:
-reprise de Syracuse (211, et mort d'Archimède).
-reprise de Capoue (210, punition exemplaire)
-reprise de Tarente en 209.
-prise de Carthagène en 209 par le jeune P. Cornelius Scipion, fils du vaincu du Tessin.
-l'armée de secours commandée par Hasdrubal, frère d'Hannibal, ne peut faire la jonction avec les forces de ce dernier, car elle est anéantie sur les bord du Métaure (207).
-Isolement total d'Hannibal dans le sud de la péninsule.

3 Le débarquement en Afrique (204).
Sous la conduite du jeune Scipion, élu consul pour 205, et proprogé dans son imperium pour 204, le débarquement a lieu en 204 près d'Utique. Hannibal est rappelé précipitamment par sa mère-patrie, livre la bataille décisive à Zama en 202. Carthage est vaincue.

Aller vers: Les conséquences de la défaite. La TROISIEME GUERRE PUNIQUE (149-146)

--

° Rubrique lettres > Mare Nostrum sur Philagora

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express