° Rubrique  J'aime lire 

Auteurs

Bruno Marc

Statues-menhirs et dolmens des Causses et du Haut-Languedoc

Les Presses du Languedoc 2001.

  • Les passionnés de préhistoire retrouveront avec plaisir Bruno Marc, dans ce nouvel ouvrage, qui nous présente, de façon aussi précise et documentée que le précédent, de nouveaux circuits de promenades archéologiques. Rappelons avec lui quelques généralités.

Site Philagora, tous droits réservés ©

__________________

 

La période de production des monuments mégalithiques, menhirs, dolmens, cromlechs, se situe à la fin du néolithique et au début de l'âge du bronze, entre 3500 et 2400.
Une carte met en lumière que cette pratique se développe surtout dans la partie ouest de l'Europe: Grande Bretagne, Irlande, Bretagne, Pays de Loire, bordure occidentale du Massif Central, Languedoc-Roussillon, Portugal, sud de l'Espagne. Plus à l'est, des sites existent en Corse, en Sardaigne, en Provence. On en rencontre également aux confins de l'Allemagne du nord, du Danemark et des pays scandinaves.

L'homme qui réalisait ces énormes travaux ne diffère pas sensiblement de nous. C'est déjà notre semblable, par son aspect physique, son habitat en grandes huttes, groupées autour des activités d'élevage, de culture, de pêche, de chasse, de cueillette et d'artisanat. 
Sur les hauteurs des Causses et du Languedoc, dont il est plus précisément question ici, la végétation est restée la même, avec cette réserve que les besoins en bois et le défrichage ont souvent réduit l'étendue des forêts.

Quelques circuits:

Autour de Milhau (p. 41)- Le musée de la ville, surtout ses sections préhistoriques et gallo-romaine (poteries de la Graufesenque), les dolmens de Saint Martin du Larzac et de Potensac.
*Autour de Séverac le Château (p. 55)- Le musée archéologique de la ville, à Saint Léon, Micropolis, le monde de l'entomologiste J.H. Fabre, les dolmens de Sermeillet, Peyrelevade, Bel Air, Baldare, du Bois de Prunet.
*Autour de Buzeins (p. 59)- La découverte, grandement facilitée par la signalisation et les dépliants réalisés par la commune, des dolmens de Galitorte, Buzareingues, Cornuéjouls.
*Dans la haute vallée de l'Aveyron (p. 62)- Les dolmens des Cans, de Gagnac, tous ceux que la commune de Salles la Source indique sur un excellent fascicule en couleurs, le musée de Montrozier, et enfin, à Rodez, le musée Fenailles, qui abrite une trentaine de statues-menhirs.

Les statues-menhirs.

  Elles sont la passionnante nouveauté de l'ouvrage. Nous nous permettrons de citer une partie de la présentation qu'en donne Bruno Marc (p. 11 et 12):
"La statue-menhir présente des attributs communs... chacune pouvant présenter tout ou partie de ces attributs... Les deux yeux, le nez et le contour du visage sont présents sur presque toutes les statues entières. La bouche n'est reconnue que rarement...
La parure est parfois représentée (indépendamment du sexe de la statue) par un collier d'un ou plusieurs rangs... Flèches, arc ou haches de formes diverses apparaissent dans la partie supérieure de certaines statues masculines. Dans la partie médiane, les statues féminines se reconnaissent à leurs seins et souvent à la pendeloque dite en Y...

Les bras apparaissent sur la plupart des statues, parfois terminées par des mains et des doigts... Le baudrier, représenté sur beaucoup de statues masculines sert à soutenir un "objet" énigmatique..."

Dans la partie inférieure..., on reconnaît très souvent... une ceinture (avec ou sans sa boucle). Juste au-dessous, les jambes (avec ou sans les pieds et les orteils) sont toujours représentées. Les statues avec les jambes jointes sont théoriquement masculines, tandis que les jambes disjointes trahissent la féminité.

Dans le dos, certaines statues-menhirs, présentent les homoplates en forme de crochet ... les cheveux réunis en queue de cheval (catogan), et les plis d'un vêtement".

C'est surtout dans le haut Languedoc qu'on peut voir de beaux spécimens. Notons particulièrement deux circuits:
Autour de Lacaune (p. 49)- Statues-menhirs de Granisse, des Vidals, du Pech de Naudène, de Rieu Vieil.
Autour de Saint Crépin (p. 90)- Musée de la commune, statues-menhirs des Ouvradous, du Duganaoud, de la Jasse du Terral.

Munis de précieux renseignements et de solides chaussures, nous pourrons maintenant nous lancer à la recherche de nos lointains aïeux!

Présentation par Jacqueline Masson. 

Bruno Marc: bruno.marc@oreka.com Dolmens et menhirs en Languedoc Roussillon

° Rubrique  J'aime lire 

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art