° Rubrique lettres > Baudelaire (Les fleurs du mal)

Auteurs

BAUDELAIRE

Quelques perspectives sur Correspondances

Dialogue entre Oui-oui et Hibou (page1 et page2)

Site Philagora, tous droits réservés

__________________

 

Correspondances horizontales, correspondances verticales.

Hibou: Voilà pourquoi dans Correspondances il n'y donc que des signes, qui renvoient: 
-à l'unité du monde sensible, il s'agit de correspondances horizontales: Les parfums, les couleurs et les sons se répondent
-ou à la profondeur du visible comme reflet et symbole d'une réalité spirituelle, il s'agit de correspondances verticales, par exemple entre les parfums et les choses infinies.
Si le poète est médiateur entre l'homme et la Nature c'est parce qu'il est le seul à pouvoir saisir les symboles dans la nature et à les interpréter car il sait que la nature est une multiplicité d'apparences, des formes dégradées d'une origine spirituelle créatrice dont elle garde quelques reflets. C'est le mouvement vers l'ailleurs cher à Baudelaire.

Oui-oui: Et l'homme dans tout cela?

Hibou: Si l'homme passe sans interroger, en marchant vers la mort, le poète s'attarde à chercher le chiffre des symboles au risque que ses ailes de géant l'empêchent de marcher (L'Albatros).

Oui-oui: Je comprends bien la tâche du poète et l'importance de saisir les procédés poétiques de Baudelaire qui va souligner sans cesse les correspondances horizontales et les correspondances verticales: la comparaison, la métaphore et l'oxymore qui fait jaillir la relation d'une opposition de termes (Vivants piliers).
Mais que dire de plus sur ce sonnet?

Hibou: A toi de travailler! Quel est son mouvement?

Oui-oui: C'est un enseignement didactique: 
d'abord l'explication théorique (deux quatrains), ensuite des exemples, le sixain que la tradition coupe en deux mais qui forme un tout dans le sonnet: 

  • Premier quatrain: La Nature, le temple, l'homme qui passe.

  • Deuxième quatrain: les correspondances verticales et les correspondances horizontales.

  • Le sixain:
    - deux vers pour illustrer les correspondances horizontales, 
    - quatre vers pour illustrer les correspondances verticales, celles qui invitent à l'expansion.

Hibou: Bien. La disproportion (2/4) dans le sixain est significative de l'importance donnée à la surréalité entrevue, au monde de l'Esprit. Et maintenant, où sont les comparaisons?

Oui-oui: Elles sont au service des correspondances: il suffit de prêter attention à chaque comme et il y en a 7.
Baudelaire a toujours le souci de se faire comprendre, me semble t-il, à relire les vers  5 et 8:
Comme de longs échos qui de loin se confondent...
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Hibou: N'oublie pas d'étudier la musique des vers: Le rythme, comme retour à intervalle régulier d'un temps fort et l'harmonie comme union des contraires, comme jeu des sonorités égrenées par les consonnes et les voyelles.

Oui-oui: Le dernier vers! Qui chantent les transports de l’esprit et des sens. 
Le rythme 3/3 // 3/3 impose à la voix une régularité que rien n'arrête qui la fait se prolonger à l'infini... La musique mêle les sonorités différentes: chantent - transport - esprit - et des sens.

Hibou: Dans le vers 12, Baudelaire fait entendre la puissance d'expansion des parfums: Ayant l’expansion des choses infinies,
Pour chaque terme, la deuxième partie est comme une propulsion, une expansion.

Joseph Llapasset

©

(page1 et page2)

 Correspondances

° Rubrique lettres > Baudelaire (Les fleurs du mal)

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express