° Rubrique philo > Etude de texte

L'étude de texte - 

Un auteur, un texte  par J. Llapasset 

FREUD 

L'interprétation des rêves (1900)

Page 1 - page 2 - page 3page 4 - page 5

Site Philagora, tous droits réservés ©
________________________________

Thèmes concernés: 

le rêve, contenu manifeste / contenu latent, l'inconscient, le moi.

  Racines . Apports: 

ne nous étonnons pas si le titre de l'oeuvre parue en 1900 a pu être aussi traduit: la Science des rêves. C'est que Freud n'oublie jamais le point de vue scientifique qu'il a pratiqué dans ses études en médecine. Il s'inspire singulièrement de la physique et de la chimie: toute sa pensée se déploie dans un champ théorique qui, d'une part doit beaucoup à la physique de son époque: par exemple, la théorie électromagnétique est un tremplin pour concevoir la libido, cette énergie unique qui se déploie dans le plaisir sexuel, dans le plaisir de manger et dans toute forme de plaisir. 

Ensuite, il est très marqué par la loi de la conservation de l'énergie et cela, en particulier, lui permet d'expliquer l'abréaction, comme dégradation brutale d'une énergie qui dans un traumatisme de l'enfance n'avait pas été déployé et qui restait donc comme un poids anxiogène amenant le patient à consulter et à entreprendre une cure psychanalytique. 

La chimie lui permet, en transposant le concept de sublimation, d'expliquer comment des tendances réprouvées par la société peuvent ne pas se réaliser directement, sauter une étape pour se réaliser sur un plan supérieur approuvé par la société. 

En chimie, sublimation désigne en effet le passage direct de l'état solide à l'état gazeux, en sautant pour ainsi dire l'état liquide intermédiaire. Ainsi le sadisme peut très bien se réaliser sur un plan supérieur: par exemple un chirurgien (il ne s'agit pas de tous les chirurgiens), réalisera sa tendance sadique non pas en torturant mais en sauvant la vie du patient: en attendant, il éprouvera la satisfaction de faire souffrir.

Parfois, ce sera la bavure et il coupera ce qu'il ne fallait pas couper.

De Nietzsche, Freud retient la conception politique du moi et la transpose en un affrontement d'instincts dans le psychisme.
On ne s'oppose qu'en s'opposant, Freud déploie sa pensée critique dans le champ judéo-chrétien qui baigne son époque.

Enfin, il doit beaucoup à ses maîtres en médecine, Charcot, Breuer, Janet dont les observations l'orientent vers des expérimentations et vers l'invention de la psychanalyse.

De ses trois maîtres, vos professeurs vous parleront abondamment.

Vers : Préparation à la lecture du texte

° Rubrique philo > Etude de texte

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express