Rubrique Épistémologie

Rubrique épistémologie

Épistémologie: les conditions, la valeur, les limites de la connaissance humaine

Et la matière devint vivante  
par André BRACK 
Directeur de Recherches.  Centre de Biophysique Moléculaire, Orléans.
 

Rechercher une vie proche de la vie terrestre au-delà de la Terre 

Site Philagora, tous droits réservés

_____________________________________

Plan - Page 1Page 2Page 3Page 4Page 5Page 6Page 7Page 8Page 9Page 10Page 11 -

La planète Mars 

Les observations faites par les missions martiennes Mariner 9, Viking i et 2, Mars Pathfinder et Mars Global Surveyor indiquent clairement que Mars, dans sa jeunesse, a abrité de l'eau liquide à sa surface d'une manière permanente. La présence permanente d'eau suppose une température constamment supérieureà0 0C, température atteinte probablement grâce à l'existence d'une atmosphère dense générant un effet de serre important. Grâce à cette atmosphère, la planète a pu accumuler des micrométéorites à sa surface à l'instar de la Terre.

En 1976, les deux sondes Viking ne détectèrent ni molécules organiques ni vie à la surface de Mars sur une profondeur de quelques centimètres. En fait, le sol martien semble renfermer des oxydants puissants produits par le rayonnement ultraviolet solaire. La présence d'oxydants exclut toute accumulation de molécules organiques à la surface de la planète. 

 

Par contre, les météorites martiennes EETA 79001 et ALH 84001 renferment des molécules organiques. Même si les indices trouvés dans ALH 84001 sont trop ambigus pour conclure à l'existence passée d'une vie bactérienne sur Mars, les deux météorites martiennes témoignent de l'existence de molécules organiques dans le sol martien. Les ingrédients qui ont permis l'apparition de la vie sur Terre étaient probablement rassemblés sur Mars. Il est dès lors tentant de penser qu'une vie élémentaire de type terrestre ait pu apparaître et se développer sur la planète rouge.

Les océans ont dû générer d'importants gisements sédimentaires. Ces sédiments constituent des sites privilégiés pour la recherche de vestiges des molécules organiques et des bactéries fossilisées à condition qu'ils soient à l'abri des rayons ultraviolets et des oxydants. La NASA et le CNES ont lancé conjointement un programme de retour d'échantillons martiens.

De son côté, l'Agence Spatiale Européenne a confié à un Groupe d'Exobiologie le soin de définir la station idéale pour la recherche de traces de vie sur Mars. La priorité a été donnée au prélèvement et à l'analyse in situ des échantillons pour y rechercher des molécules organiques et des bactéries fossilisées. Le laboratoire permettra le prélèvement par forage d'échantillons protégés des UV et des oxydants (gros rochers, proche sous-sol) et leur analyse organique, minérale et isotopique. Une version simplifiée de la station d'analyse martienne, appelée Beagle 2 par le Britannique Colin Pillinger en hommage au bateau de Charles Darwin, sera embarquée dès 2003 sur la mission européenne Mars Express.

 Vers la page suivanteLe satellite Europe - le satellite Titan

Plan - Page 1Page 2Page 3Page 4Page 5Page 6Page 7Page 8Page 9Page 10Page 11 -

Rubrique Épistémologie

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express