Rubrique Épistémologie

Rubrique épistémologie

Épistémologie: les conditions, la valeur, les limites de la connaissance humaine

Et la matière devint vivante  
par André BRACK 
Directeur de Recherches.  Centre de Biophysique Moléculaire, Orléans.
 

L'ADN 

Site Philagora, tous droits réservés

_____________________________________

Plan - Page 1Page 2Page 3Page 4Page 5Page 6Page 7Page 8Page 9Page 10Page 11 -

L'unité du vivant contemporain et son mode de fonctionnement cellulaire suggèrent que la vie est apparue sous les traits d'une cellule simplifiée. Pendant des décennies, les chimistes se sont évertués à reconstituer en laboratoire les molécules indispensables au fonctionnement d'une cellule contemporaine: les molécules de compartimentation, les molécules de l'information (plan de montage) et les molécules catalytiques.

Les membranes assurent la cohésion de la cellule. Elles Sont formées de molécules amphiphiles qui possèdent à la fois une tête polaire hydrophile et des chaînes carbonées hydrophobes. Les acides gras forment de~ vésicules à condition que la chaîne hydrocarbonée renferme au moins dix atomes de carbone. Toutefois, les membranes produites à l'aide de ces composés amphiphiles simples ne sont stables que dans une gamme étroite de conditions expérimentales, de sorte que des composés chimiques plus complexes ont vraisemblablement été nécessaires pour conférer une bonne stabilité aux membranes primitives.

Les ohgomères courts de 1' isoprène représentent une piste intéressante. Leurs dérivés entrent dans la composition de certaines vitamines (E, K1, par exemple), de la chlorophylle mais surtout dans celle des lipides de certaines arch~bactéries (halobacterium cutirubrum, par exemple). À Strasbourg, l'équipe du chimiste français Guy Ourisson a obtenu des vésicules en fixant deux chaînes de diisoprène sur un groupe phosphate. L'analyse des météorites carbonées a permis de détecter la présence d'acides gras à huit atomes de carbone dans les extraits de la météorite de Murchison. Certaines substances organiques extraites des chondrites carbonées de Murchison et d'Allende forment, en milieu aqueux, des structures cloisonnées qui ressemblent à des membranes.



 
Chaque nucléotide se compose d'un groupe phosphate, d'un sucre et d'une base hétérocyclique.

Les acides nucléiques actuels portent l'information génétique qui permet la formation d'une cellule-fille identique à la cellule-mère. Ce sont des chaînes très longues constituées par la répétition de nucléotides. Chaque nucléotide se compose d'un sucre (ribose doté d'un groupe OH pour l'ARN, désoxyribose pour l'ADN), d'une base (purine A, G ou pyrimidine T, U, C) et d'un groupe phosphate (voir la figure 2 ci-dessus).

Vers la page suivante : L'ADN

Plan - Page 1Page 2Page 3Page 4Page 5Page 6Page 7Page 8Page 9Page 10Page 11 -

Rubrique Épistémologie

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express