° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

  • Quel est l'homme des droits de l'homme?
     La notion de droits de l'homme a-t-elle un fondement philosophique?
     

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

== Pour la compréhension du sujet, vers le problème:

1) Les droits de l'homme: l'homme a ici le sens d'être humain accompli, réalisant ses possibilités, personne comme fin en soi: c'est donc du point de vue universel que l'on parle des droits de l'homme, du point de vue abstrait indépendamment de la communauté particulière dans laquelle il est inséré. Les droits de l'homme relèvent de la culture et non des cultures diverses, des sociétés particulières.

=Peut-on être homme sans être citoyen?
le problème jaillit du choc entre l'abstraction et la particularité des sociétés. L'homme peut-il en appeler (recourir) aux droits de l'homme indépendamment ou même contre les exigences de la société dans laquelle il vit.

2) La notion de droits de l'homme a-t-elle un fondement philosophique?

Vous pouvez utiliser l'aide suivante: Qui est mon prochain?

Utiliser tout d'abord dans la page
philo-express

  • CLIC sur - La Personne
    et CLIC sur Autrui 
    .

1) Selon le sens du mot n'est-ce pas d'abord celui qui est près de moi, ceux de ma culture par opposition aux étrangers?

2) Mais n'est-ce pas plutôt mon semblable, celui qui possède la raison, une personne, une fin en soi que je dois respecter?

3) Le prochain est-il n'importe quel homme car tout individu est membre de l'humanité: c'est celui qui a des droits et envers qui j'ai donc des devoirs?

4) Pourtant le prochain est aussi lointain car il n'est pas moi, c'est un mystère: il y a toujours un jardin secret auquel je ne peux accéder.
Vous insisterez particulièrement sur l'apport de Kant (voir la personne, le devoir et l'impératif catégorique)

Utiliser aussi l'aide ci-dessous qui fonde les droits de l'homme comme sujet moral et sujet de droits:
que doit-on respecter? L'être humain, selon
Pic de la Mirandole (1463-1494) n'est ni une nature, ni un pur esprit mais un mouvement par lequel il se réalise: la dignité de l'homme tient à sa liberté. Cette dignité lui donne une valeur qui mérite le respect.

Les droits de l'homme évidence ou problème?

évidence: qui se voit. Ici qui entraîne l'adhésion de l'esprit.
les droits de l'homme: l'homme a ici le sens d'être humain accompli, réalisant ses possibilités, personne comme fin en soi: c'est donc du point de vue universel que l'on parle des droits de l'homme, du point de vue abstrait indépendamment de la communauté particulière dans laquelle il est inséré. Les droits de l'homme relèvent de la culture et non des cultures diverses, des sociétés particulières.

=> Peut-on être homme sans être citoyen? le problème jaillit du choc entre l'abstraction et la particularité des sociétés. L'homme peut-il en appeler (recourir) aux droits de l'homme indépendamment ou même contre les exigences de la société dans laquelle il vit.
D'où l'accusation: les droits de l'homme joueraient un rôle mystificateur en nourrissant le discours de ce qui doit être qui masquerait la pratique quotidienne.
=> Cependant, rôle des droits de l'homme dans la justification d'une révolution?
=> Ne doit-on pas préférer les droits du citoyen comme législateur et sujet dans sa société, aux droits de l'homme?
Voir l'aide N°66
Peut-on être homme sans être citoyen?  

Vous remarquerez le "faut-il" qui marque une nécessité. Et le que (à distinguer de qui). Pour comprendre, comparez les 2 questions:

-Qui faut-il respecter? - Que doit-on respecter?

Laquelle porte sur quelque chose d'abstrait? Qu'est-ce que considérer abstraitement un ensemble d'élèves tous différents par le visage, les habits, l'origine sociale, la couleur? En quoi est-il nécessaire de les considérer abstraitement pour être juste? Que reste-t-il sinon la personne comme individu conscient de lui même, maître et responsable de ses actes.

Vous pouvez utiliser dans
KANT l'impératif catégorique.

Dans le cours sur
la personne

Lecture incontournable: Kant , Fondements de la métaphysique des moeurs page 179 Delagrave: La seconde formule du devoir, l'impératif pratique: respecter la personne:

"Agis de telle sorte que tu traites l'humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen." (Autrement dit les personnes méritent seules le respect parce qu'elles sont des fins en soi, des choses dont l'existence est une fin en soi même.) Kant dit pour cette raison que ce sont des fins objectives.

Pour Recevoir les nouveautés  (gratuit)

J. Llapasset

° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express