° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

  • L'historien ne peut-il examiner le passé qu'en fonction de son propre présent?

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

== Pour la compréhension du sujet, vers le problème:

=> Commencer par lire le cours sur l'histoire

Examiner signifie regarder attentivement, déshabiller pour ainsi dire ... Bien entendu l'historien ne peut examiner le passé directement, il ne dispose en effet que de traces laissées consciemment ou inconsciemment qu'il doit soumettre à la critique (interne et externe) et qu'il doit choisir de relier. Le choix peut être immédiat, spontané, ou réfléchi.

En fonction de: il faut donner à cette expression un sens très fort par comme en mathématiques  lorsque deux variables sont reliées par un lien de dépendance. L'expression marque un caractère de dépendance, de nécessité. Voilà pourquoi vous avez l'expression: "ne peut-il" = est-ce nécessaire (est nécessaire ce qui ne peut pas ne pas être).

Voici une piste pour vous tirer d'embarras mais il y en a bien d'autres...

1- L'historien = "fait" l'histoire en fonction d'un choix spontané ou volontaire; des informations (données par les traces) qu'il choisi de relier dans tel ou tel récit. Immédiatement, spontanément il choisit de relier des événements qui correspondent à ce qui intéresse son propre présent, ce qui l'amène à regarder attentivement ce qui semble en rapport, de dépendance, avec son propre présent. Si vous préférez ce qui est relatif à, ce qui correspond, comme si le passé était la racine de son propre présent.

2- Son souci de vérité et d'objectivité, sa réflexion, l'amène à substituer au premier choix un choix plus réfléchi: il s'efforce de faire abstraction des préoccupations de son temps, de n'être d'aucun pays et d'aucune époque dans le but d'examiner le passé tel qu'il a été dans sa différence et dans son indépendance par rapport à son propre présent. Mais, l'absence de sympathie qui découle de cette attitude l'oriente vers la sécheresse.

3- Comme l'histoire désigne en un premier sens fondamental ce devenir passé qui nous a fait ce que nous sommes selon des racines et des ruptures, l'historien en vient à examiner le passé comme ce qui peut parfois permettre de comprendre son propre présent, comme des racines mais aussi dans des ruptures, des inventions: dans ce dernier cas, il n'examine plus le passé en fonction de son propre présent mais par différence ou par opposition avec son propre présent.

On peut donc répondre à la question que l'historien n'examine pas le passé nécessairement à travers son propre présent: bien entendu, il appartient à son propre présent mais cela ne signifie pas qu'il examine tout à travers les lunettes de son propre présent.

=> En quel sens peut-on dire que l'historien fait l'histoire?

Pour Recevoir les nouveautés  (gratuit)

J. Llapasset

° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express