° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

  • Devons nous respecter toutes les croyances?

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

== Pour la compréhension du sujet, vers le problème:

Bien distinguer respecter et tolérer. (La tolerance. notion de philosophie)

Pour ce qui est du respect, il est reconnaissance d'une excellence à partir d'un sentiment produit par la loi morale (la liberté et la dignité conférée par le devoir), que chaque personne porte en soi.
Respecter une personne c'est toujours faire confiance au meilleur d'elle même, respecter la loi qu'elle porte en elle.
Respecter une opinion c'est respecter la liberté de donner son avis (= opiner) comme un droit attaché à une personne capable de penser par soi même.

Tolérer: au contraire tolérer ne procède pas d'une humilité devant la grandeur de la loi morale, mais s'enracine dans un sentiment de supériorité qui trouve son orgueil dans l'acceptation de ce qui lui paraît être n'importe quoi. On tolère parce qu'on ne peut pas faire autrement, mais on n'en pense pas moins.

Devons nous respecter toutes les croyances?
Devons-nous = est-ce un devoir qui commande absolument indépendamment de tout intérêt sensible? 
Il est possible de procéder par détermination du respect et la croyance exclusivement:
dans la croyance il y a  bien la liberté d'un sujet qui s'engage par un acte de volonté, qui affirme plus qu'il ne sait parce qu'il dispose de raisons de croire. L'esprit manifeste sa liberté de croire (liberté d'opinion...), jusqu'à preuve du contraire et donc ne renonce jamais au doute , reste ouvert au dialogue , cette recherche en commun de la vérité, et dans lequel les idées se forment plus qu'elles ne sont échangées.
Il sait qu'il croit.

Devant cette humilité qui ne détourne jamais de la recherche de la vérité, le respect s'impose car on ne peut que s'incliner devant la croyance qui manifeste de part en part la liberté.

Reste que certaines opinions, en elles mêmes, ne sont pas respectables à partir du moment où du stade de la croyance, elles passent au stade de l'affirmation et de la certitude. Elles ont alors pour source non pas la liberté de l'esprit mais l'aliénation au corps, au visible, l'affirmation du désir plutôt que d'une connaissance probable.
L'opinion croit quelle sait. En elle même, elle ne saurait produire le sentiment de respect.
Comment respecter la suffisance qui exclut l'esprit en excluant le doute?

=> Ne faut-il pas respecter les croyances et mettre en question le fanatisme, ce redoutable amour de la vérité dont le tort est de ne pas se présenter comme une croyance, mais de se présenter comme une vérité définitive, une idée par rapport à laquelle les personnes seront jugées et "sélectionnées".

=> voir  La barbarie, la sélection, la solution finale. Classes prépas 
 http://www.philagora.net/ph-prepa/la-justice/justice-selection3.php  

=> lire Doit-on respecter autrui?

J. Llapasset

° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express