° Rubrique Aide aux dissertations > Aides : Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

  • La communication est-elle nécessairement indirecte?

     

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

== Pour la compréhension du sujet, vers le problème:

Est nécessaire, ce qui ne peut pas ne pas être. La communication est-elle dans tous les cas indirecte?

indirecte = qui passe par une médiation. Par exemple, par la médiation d'une langue, d'un système de signifiants que ce soit des mots, des gestes, des panneaux indicateurs... 
Grâce aux mots, je peux signifier et par là, communiquer de manière indirecte.

Autrui est-il ce que je cherche à rejoindre par des intermédiaires plus ou moins ambigus ou est-il, dans des moments privilégiés, celui que je peux rejoindre directement: peut-on penser un mode de communication directe, d'où le problème: quelle est la nature de la communication entre des êtres séparés? Est-elle nécessairement indirecte ou peut-elle être parfois directe?

Notez que le présupposé de votre sujet est: la communication est le plus souvent indirecte et il est bien vrai que chaque parole que nous prononçons reste une manière indirecte de communiquer.

= Quelques pistes de réflexion

1- Le "premier pas" de la communication n'est il pas direct? On a dit à juste titre que lorsqu'un regard était échangé, tout était dit car pour communiquer il faut s'engager dans un effort, il faut désirer. C'est immédiatement et non par une médiation que le désir ouvre à autrui et à l'avenir, dans un projet par lequel il me reconnaîtra, par lequel nous nous respecterons en collaborant. Alors, n'est-il pas possible d'affirmer que communiquer c'est toujours, d'abord, commencer par une ouverture à autrui et un respect mutuel? Cela ne procède pas d'un appel à une médiation: cette communication inaugurale est directe.

Le désir inaugure une communication directe dans laquelle je suis d'emblée avec autrui: je l'accueille et dans le meilleur des cas, il m'accueille. Un "nous" apparaît dans une relation directe: chacun devient par l'autre une personne qui parle à une personne...

2- Mais la parole, parce qu'elle est utilisation personnelle d'une langue instaure une communication indirecte: parce qu'elle implique la médiation des mots elle est d'ailleurs souvent source de malentendus, d'ambiguïté, ou même de trahison. Elle sépare plus qu'elle ne rapproche. On ne voit pas les coeurs directement se plaint le misanthrope de Molière. D'ailleurs les mots ont une généralité qui les ordonne plus aux concepts généraux qu'à la complexité des sentiments. Souvent, alors que j'ai beaucoup parlé, je m'aperçois que je n'ai rien dit. Je cherche les mots, si je les trouve, ils me trahissent et si j'en crée (la bravitude), personne ne me comprends !

Loin de communiquer de manière directe, j'utilise une langue qui traîne avec elle une conception du monde et de nombreux clichés, au point que c'est la langue qui finit par délivrer le sens et non plus le sujet que je suis.

3- Que serait une communication directe? Analyser:
la sympathie,
l'amitié,
l'amour (parce que c'était lui, parce que c'était moi).
Auteurs possibles,  Scheler (la sympathie), Bergson (l'intuition)

=> Le langage: http://www.philagora.net/philo/langage.php

J. Llapasset

° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express