° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

Dans une grande âme tout est grand.

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

== Pour la compréhension du sujet, vers le problème:

L'âme est un principe selon lequel la matière s'anime.
Il existe trois parcelles de l'âme qui ont chacune un rôle:
l'âme végétative commune à tous les êtres vivants qui assure les fonctions
vitales
l'âme sensitive, présente chez les animaux et l'homme (sensations et sentiments)
l'âme raisonnable, uniquement pour l'homme, qui permet de penser.

Pour Descartes, l'âme raisonnable est la seule qui reste et il la nomme substance pensante. Il fait la distinction très nette entre elle et le reste du corps, y compris pour les sens et les fonctions vitales. C'est ce que
l'on appelle le dualisme.

  • Pour Descartes le vrai bonheur, l'unique source de satisfaction que l'homme peut trouver se situe dans la sagesse. 

    Pour l'obtenir, Descartes fait une ascèse intellectuelle (remettre en question ses connaissances), pour arriver à une seule certitude: "je pense donc je suis". La souveraineté de l'esprit s'affirme et pour avoir accès aux autres vérités il faut raisonner; ce raisonnement sera valider par la véracité de Dieu (preuve ontologique).
    Mieux vaut être dans la vérité et triste, que d'être gai dans l'illusion.

=> Enfin, Descartes pense que la joie n'est pas le but de l'homme. En effet, si nous cherchons des satisfactions
sensibles c'est parce que notre corps le demande. Cependant, il faut savoir être raisonnable. Les satisfactions sensitives sont provisoires, et elles peuvent nuire à l'âme, la raison si elles sont trop abondantes. Le vrai bonheur ne se situe pas dans les désirs et les sens mais dans la connaissance. courir après la joie sans cesse, Descartes dit que la recherche de la vérité est longue et difficile. Mais si elle nous conduit au bonheur...

Définition de l'âme selon Alain.

"L'âme, c'est ce qui refuse le corps. Par exemple, ce qui refuse de fuir quant le corps tremble, ce qui refuse de frapper quand le corps s'irrite, ce qui refuse de boire quand le corps a soif, ce qui refuse de prendre quand le corps désire, ce qui refuse d'abandonner quand le corps a horreur. Ces refus sont des faits de l'homme. Le total refus est la sainteté; l'examen avant de suivre est la sagesse; et cette force de refus, c'est l'âme. Le fou n'a aucune force de refus,; il n'a plus d'âme. On dit aussi qu'il n'a plus de conscience, et c'est vrai. Qui cède absolument à son corps, soit pour frapper, soit pour fuir, soit seulement pour parler, ne sait plus ce qu'il fait ni ce qu'il dit. On ne prend conscience que par opposition de soi à soi. Exemple: Alexandre à la traversée d'un désert reçoit un casque plein d'eau; il remercie et le verse par terre devant toute l'armée. Magnanimité; âme, c'est à dire grande âme. Il n'y a point d'âme vile; mais seulement un manque d'âme. Ce beau mot ne désigne nullement un être, mais toujours une action."


Alain s'inscrit dans une perspective dualiste héritée de Descartes. Pour lui, la conscience est cette force qui nous permet de nous opposer aux impulsions du corps, et c'est d'ailleurs dans la mesure où il possède ce pouvoir indépendant du corps que l'homme peut être dit habité par une âme, un esprit. Ainsi, la conscience n'est pas seulement la capacité de nous relier à nous-mêmes et aux choses, comme le veut la définition traditionnelle; car nous n'appréhendons véritablement son existence que lorsqu'elle se manifeste comme opposition, doute résistance.

Alain estime, contrairement à l'opinion commune, que la conscience se perd lorsque l'homme cède à son corps. Corps et conscience ne peuvent s'affirmer qu'au détriment l'un de l'autre. Si le corps triomphe, alors l'âme disparaît; si l'âme domine, le corps doit alors faire taire ses exigences et passer au second plan.*

L'âme est action et non pas être. Elle se définit en effet à travers un acte (l'acte volontaire) qui est tout ce qu'elle est. L'âme n'a pas d'autre essence que d'être ce qui fait barrage à ce qui nous sollicite.

Sue le dualisme âme / corps 
 http://www.philagora.net/ph-prepa/dualite/dualite3.php

J. Llapasset

° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express