° Rubrique Aide aux dissertations > Aides: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

  • Suffit il d'être poli envers autrui pour le respecter? 
    la politesse est elle une convention sociale ou une valeur morale?
    Qu'est-ce qui justifie le respect d'autrui?

_________  Site Philagora, tous droits réservés ________ 

== Pour la compréhension du sujet, vers le problème:

1) La politesse est elle une convention sociale ou une valeur morale?
Commencez par voir KANT le mal radical  

Une convention est un accord dans une société entre des individus qui souhaitent mieux vivre.
Une valeur, c'est ce qui mérite d'être réalisé, ce qui doit être. Vous avez donc à analyser la politesse: est-ce une manière de cacher ses réactions ou un effort pour les maîtriser?
Autrement la politesse est-elle une vertu, un exercice de la liberté, la maîtrise de soi et dans ce cas ce serait une valeur morale que l'on pourrait attendre d'êtres raisonnables sensiblement affectés que ce sont les hommes.*
Analyser entre politesse et respect.

"La véritable politesse consiste à marquer de la bienveillance aux hommes, elle se montre sans peine quand on en a; c'est pour celui qui n'en a pas qu'on est forcé de réduire en art ses apparences." Rousseau, Emile, IV.

"La politesse est la fleur de l'humanité. Qui n'est pas assez poli n'est pas assez humain." Joubert

"La sympathie composée qui est politesse". Alain

"Il n'y a point de mensonge dans la politesse; car ce que je montre par impolitesse, ce n'est point moi, c'est un animal inquiet, tremblant, brutal." Alain

Qu'est-ce qui justifie le respect d'autrui? 
On vous demande quelles sont les raisons de respecter autrui: autrui est-il sujet de droits?

Voici 2 aides qui vous permettront de travailler:

---------------
1) Cerner bien la spécificité d'autrui par rapport aux choses: doit-on respecter les choses ... comme on doit respecter autrui.
Doit-on: signifie est-ce un devoir: que faut-il faire? c'est donc la question morale qui est posée.
comme: signifie , de la même manière = le terme "respecter" a-t-il le même sens dans les deux cas?
chose: toute conscience est conscience de quelque chose Le monde est nécessaire à la conscience. La chose,  c'est l'autre provisoirement indéterminé, ce qui n'est pas la conscience, ce qui n'est pas le moi, ce que la conscience fait
apparaître en s'apparaissant à elle-même.

autrui: c'est d'emblée un autre moi, autre que moi: considérez abstraitement (indépendamment de la couleur de sa peau, de ses vêtements, de son origine socio-culturelle), c'est une personne, mon semblable.

Voir à-la-suite- pour prendre ensemble, pour comprendre les cours sur La conscience et p.2 - L'Existence   - le désir et surtout La Personne
.

=> Recherche du plan du plan et des idées:

Commencez à lire Autrui n'est-il qu'un moyen ou un obstacle? , en insistant sur le visage, la personne , le mystère.

Puis, étudiez KANT l'impératif catégorique  en insistant sur la deuxième formulation de l'impératif catégorique qui fait apparaître la notion de respect et de personne.
Demandez-vous pourquoi les choses ne sont que des objets, utilisables comme moyens en vue d'une fin. Vous pouvez utiliser le texte de Sartre, Condition humaine en insistant sur l'analyse du projet.

Demandez-vous en quoi la personne est une fin en soi, capable de fixer par ses projets, en obéissant à la raison, une fin qui la réalisera. Cela lui donne une dignité absolue comme si elle avait sa raison d'être en elle même alors que les choses n'ont qu'une valeur relative de moyen.

Il vous suffit maintenant de chercher quel sens le verbe respecter a quand il s'agit de chose: les respecter comme des moyens en fonction d'une fin, un respect tout relatif: par exemple veiller à ne pas les abîmer? et lorsqu'il s'agit de l'humanité...

Demandez-vous ce qui doit être respecté: autrui comme personne.

 L'être humain, selon Pic de la Mirandole (1463-1494) n'est ni une nature, ni un pur esprit mais un mouvement par lequel il se réalise: la dignité de l'homme tient à sa liberté. Cette dignité lui donne une valeur qui mérite le respect.

-Qui faut-il respecter? - Que faut-il respecter?

Laquelle porte sur quelque chose d'abstrait? Qu'est-ce que considérer abstraitement un ensemble d'élèves tous différents par le visage, les habits, l'origine sociale, la couleur? En quoi est-il nécessaire de les considérer abstraitement pour être juste? Que reste-t-il sinon la personne comme individu conscient de lui même, maître et responsable de ses actes.

Vous pouvez utiliser  :
KANT l'impératif catégorique.
Lecture incontournable: Kant , Fondements de la métaphysique des moeurs page 179 Delagrave: 
La seconde formule du devoir, l'impératif pratique: respecter la personne:

"Agis de telle sorte que tu traites l'humanité aussi bien dans ta personne
que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen." (Autrement dit les personnes méritent seules le respect parce qu'elles sont des fins en soi, des choses dont l'existence est une fin en soi même.) Kant dit pour cette raisons que ce sont des fins objectives.

J. Llapasset

° Rubrique Aide aux dissertations de philosophie

> Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3  

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express