° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

Suffit-il de n'avoir pas à travailler pour être libre?

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

Pour débuter votre recherche, voici quelques pistes:

Pour débuter votre recherche:

Commencez par lire les deux pages de cours sur le travail: page 1 et page 2

Quelques indications pour la recherche des idées:

Le travail ne serait pas une nécessité mais un acte de liberté, l'exercice de la liberté?  Distinguer la possibilité de la liberté donnée avec l'existence et la réalité de la liberté qui est toujours une conquête.

1
)
l'indépendance est une condition de possibilité de la liberté .Celui qui est contraint ne peut déterminer lui-même ce qu'il fait.

2) Cette condition est nécessaire mais n'est pas suffisante. Être libre exige un acte qui réalise une possibilité. L'indépendance ou absence de contraintes n'est pas une forme de la liberté mais une simple condition de la liberté.

"Il est bon d'avoir toujours un travail suivi qui nous commande, qui fixe nos idées et qui rattache à lui les idées éparses et les moments décousus de notre vie" Maine de Biran.

I Ne pas avoir à travailler,  avoir les moyens financiers, semble être ne pas être soumis à la nécessité de travailler. En ce sens cela ne signifie pas qu' on ne travaille pas , cela signifie que si on travaille on le fera librement: la liberté par absence de contrainte. L'action libre est celle qui découle d'une contrainte qu'on s'impose à soi-même et non pas d'une contrainte qui s'impose à nous. "Le travail est désir réfréné, disparition retardée: le travail forme." Hegel, La phénoménologie de l'esprit, I, page 165, Aubier.     "A la vérité, le règne de la liberté commence seulement à partir du moment où cesse le travail dicté par la nécessité... La réduction de la journée de travail est la condition fondamentale de cette libération." Marx, Le Capital.

II  Reste à savoir si le travail n'est pas une nécessité pour l'humanisation. Celui qui n'a pas à travailler, n'est pas contraint,il choisit de travailler sous peine de ne pas s'humaniser. Qu'est-ce qui remplacera : 
-Le rôle formateur du travail   
- L'exercice de la liberté  qui fait que la conscience de soi entre dans l'élément de la permanence par une oeuvre ? Pour de multiples raisons le travail est une nécessité: renoncer au travail ne serait-ce pas renoncer à soi même?

En effet refuser le travail serait refuser:

== sa dignité: en effet le travail définit l'homme comme celui qui refuse le donné intérieur (animalité) et le donné extérieur (la nature).

== sa raison de vivre: parce que le travail est une activité qui produit une oeuvre: en quoi l'oeuvre est-elle raison de vivre humainement?

== la conscience de soi: le travail ne fait-il pas entrer dans l'élément de la permanence la conscience de soi: elle s'extériorise pour ainsi dire. Le travail forme l'homme qui par lui accède à lui même et à la liberté.

III Ne pas avoir à travailler ne suffirait donc pas pour être libre.  Mais si on ne peut être libre sans travailler , en un autre sens, tout être raisonnable sensiblement affecté n'a-t-il pas à travailler pour actualiser son humanité?

lire pour vous documenter: Pourquoi travaillons-nous ?

Pour Recevoir les nouveautés  (gratuit)

° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express