° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

Penser est-ce douter de tout ?

Penser est-ce dire non ?

 

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

== Pour la recherche des idées:

Peut-on penser sans douter de soi-même ?

D'abord qu'est-ce que penser? => voir 
Qu'est-ce que penser?
Que peut désigner soi même? La conscience immédiate qui fait que je vois le monde tel que je suis, que je traduits mes besoins en connaissance et que je produit des opinions? Si on s'identifie à l'opinion, il est évident qu'on ne peut penser sans douter de soi, même c'est à dire sans distinguer l'opinion de la science, sans découvrir qu'on ne sait rien ce qui creuse  un désir de vérité et de justice et oriente vers une enquête.

Si le soi même désigne le sujet, alors comment pourrait-il y avoir un "je pense" sans l'épreuve de soi, la certitude d'être soi?

Vous avez à revenir, dans tous les cas, sur l'aide
La certitude est-elle un signe de pensée morte?

Il me semble que vous devriez distinguer le doute sceptique (absolu) et le doute méthodique:

Douter est-ce renoncer à la vérité?

Distinguez bien le doute méthodique comme celui de Descartes qui est la recherche d'un fondement indubitable sur quoi tout rebâtir et qui ne renonce pas à la vérité.

Et, le doute sceptique qui renonce à la vérité.


1)
Douter n'est-ce pas commencer par distinguer l'opinion de la science: considérer comme hypothèse ce qui est hypothèse et donc renoncer à considérer comme certitude ce qui n'est que supposition. En ce sens, ne renoncerait-on pas à considérer comme vrai ce sur quoi porte le doute.

2) Douter serait alors un désir un manque éprouvé ouvrir le champ d'une recherche de la vérité et en ce sens, en doutant on aurait pas renoncé à la vérité mais on aurait commencé à la chercher...

Vous pouvez utiliser Platon, le soleil la ligne la caverne en insistant sur l'éducation comme conversion.

3) Prendre la vérité comme idée: la recherche de la vérité est toujours un idéal qui gouverne nos enquêtes. Mais la recherche de la vérité n'est entreprise que par celui qui doute de ce qu'il sait, de ce qu'il croit savoir. Je sais que je ne sais rien disait Socrate et c'est pour cela qu'il cherchait, qu'il chassait la vérité et la justice. Sur ce point voir: Faut-il se méfier de l'amour?

En ce sens douter ne serait pas renoncer à la vérité, mais se mettre dans les conditions de la désirer
en mettant en question des affirmations, des illusions comme satisfaction imaginaire d'un désir. On renoncerait plutôt à l'erreur qui prenait le masque de la vérité: une idée est le résultat d'une pensée, ce n'est pas une connaissance: une idée est régulatrice, on ne la possède jamais comme quelque chose de réalisé.

Est-il possible est-il souhaitable de penser par soi même?

D'abord qu'est-ce que penser par soi même, c'est utiliser sa propre raison et cela exige du courage, celui de se servir de son propre entendement, de sortir de la tutelle des autres: comme le fondement de la tutelle des autres c'est notre acceptation, notre paresse, nous sommes responsables de l'état de tutelle: sortir de cet état de tutelle ne dépend donc que de nous: voilà pourquoi c'est possible.

Est légitime ce qui est conforme au droit: voyez les figures du droit http://www.philagora.net/philo/droit.php
et en particulier le droit subjectif.


Penser par soi même c'est exercer une liberté, un droit fondamental: l'essence la
. En ce sens il est légitime, conforme au droit subjectif de penser par soi même.

Maintenant votre sujet porte sur souhaitable: on souhaite la satisfaction d'un intérêt de l'humanité, ensemble des êtres raisonnables sensiblement affectés, ensemble de personnes. Voyez dans http://www.philagora.net/poche.php le cours sur la personne http://www.philagora.net/philo-poche/pochpers.php
comme fin en soi.

Un autre chemin possible: Penser Est-ce douter De Tout?

D'une part il est incontestable que le doute est un acte de la pensée.

D'autre part celui qui douterait de tout ne penserait pas 

La solution qui vous permettra de répondre à la la question: distinguer soigneusement le doute méthodique et le doute sceptique

Pour les idées:


I- Bien distinguer 

Peut-on douter de tout?

Pour philosopher: c'est un acte qui distingue l'opinion de la science, qui cherche un fondement indubitable, qui découvre son ignorance en doutant des opinions et qui s'oriente par le désir, manque éprouvé, vers la vérité et la justice. Vous devez bien distinguer le doute méthodique de Descartes dans
les méditations métaphysiques les et le doute sceptique =on doute de tout., même de ce qu'on dit! si on suit la logique.

-doute sceptique:

Celui qui douterait de tout serait réduit au silence: car s'il dit: il est vrai qu'il faut douter de tout, il affirme qu'il faut douter de ce qu'il affirme.

peut-on douter de son doute au moment où on doute? Conséquence pour le sujet.
Lectures: Descartes, méditations métaphysiques.

l'aspect positif du doute et son aspect négatif?

===Dans la mesure où le doute est la mise en question d'un jugement, c'est un acte qui évoque la possibilité d'une erreur et en même temps affirme l'existence de la vérité. Voyez
l'aide N°93 Peut-on penser Dieu?  dans le II. ce qui concerne Descartes: je doute donc Dieu est.

Vous pouvez utiliser pour la recherche des idées:

===== Y a-t-il un bon usage du doute?

quel peut être l'utilité du doute: l'humilité ou l'affirmation d'une
perfection comme idéal vers lequel on s'oriente.


Distinguer le doute méthodique (pour arriver à une certitude) et le doute sceptique.

Distinguer la crédulité et la croyance d'un jugement après l'épreuve du doute. Voir dans le cours sur le jugement.
http://www.philagora.net/philo-poche/pochjuge.php 

Vous pouvez utiliser Platon, le soleil la ligne la caverne http://www.philagora.net/oralplat.php en distinguant la croyance crédulité (b de la ligne)et la croyance au postulat de la raison (c de la ligne)

====
Douter est-ce renoncer à la vérité?

1) Douter n'est-ce pas commencer par distinguer l'opinion de la science: considérer comme hypothèse ce qui est hypothèse et donc renoncer à considérer comme certitude ce qui n'est que supposition
.
La certitude n'est-elle qu'un signe de pensée morte? En ce sens, ne renoncerait-on pas à considérer comme vrai ce sur quoi porte le doute.

2) Douter serait alors un désir un manque éprouvé ouvrir le champ d'une recherche de la vérité et en ce sens, en doutant on aurait pas renoncé à la vérité mais on aurait commencé à la chercher...

Vous pouvez utiliser Platon, le soleil la ligne la caverne en insistant sur l'éducation comme conversion.

Par exemple:

===>Il est possible de douter des opinions.

===>Mais il est impossible de douter de tout car on ne pourrait plus rien affirmer.

===>Le doute n'est qu'une étape qui creuse un manque et oriente vers une enquête: Platon http://localhost//phil.oralplat.php   


II-
Penser est-ce dire non

Pour Recevoir les nouveautés  (gratuit)

° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express