° Rubrique Philo: Capes-Agreg

- Fiches d'aide à la préparation au CAPES -
Rubrique proposée et animée par  François Palacio

- Philosophie politique

Adam Smith. Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776)

Fiche 1 - Fiche 2 - Fiche 3 - Fiche 4 - Fiche 5 - Fiche 6 - Fiche 7 - Fiche 8 - Fiche 9 - Fiche 10 

Site Philagora, tous droits réservés ©

__________________

 

Livre IV- Des systèmes d’économie politique.

         Introduction

  L’économie politique, considérée comme une branche des connaissances du législateur et de l’homme d’Etat, se propose deux objets distincts : le premier, de procurer au peuple un revenu ou une subsistance abondante, ou, pour mieux dire, de le mettre en état de se procurer lui-même ce revenu ou cette subsistance abondante ; le second objet est de fournir à l’Etat ou à la communauté un revenu suffisant pour le service public ; elle se propose d’enrichir à la fois le souverain et le peuple.

  La différence de la marche progressive de l’opulence dans des âges et chez des peuples différents a donné naissance à deux systèmes différents d’économie politique sur les moyens d’enrichir le peuple. On peut nommer l’un Système mercantile, et l’autre Système de l’Agriculture.

      Ch. 1- Du principe sur lequel se fonde le système mercantile

La double fonction que remplit l’Argent, et comme instrument de commerce et comme mesure des valeurs, a donné naturellement lieu à cette idée populaire, que l’Argent fait la richesse, ou que la richesse consiste dans l’abondance de l’or et de l’argent.  

Par une suite de ces idées populaires, toutes les différentes nations de l’Europe se sont appliquées, quoique sans beaucoup de succès, à chercher tous les moyens possibles d’accumuler l’or et l’argent dans leurs pays respectifs.

Nous nous reposons en toute sûreté sur la liberté du commerce, sans que le gouvernement s’en mêle en aucune façon, pour nous procurer tout le vin dont nous avons besoin ; nous pouvons donc bien nous reposer sur elle, avec autant de confiance, pour nous faire avoir tout l’or et l’argent que nous sommes dans le cas d’acheter ou d’employer, soit pour la circulation de nos denrées, soit pour d’autres usages.

  La quantité de chaque marchandise que l’industrie humaine peut produire ou acheter dans un pays, s’y règle naturellement sur la demande effective qui s’en fait, ou sur la demande de ceux qui sont disposés à payer, pour l’avoir, toute la rente, tout le travail, qu’il faut payer pour la préparer et la mettre au marché.

Vers: Ch. 2- Des entraves à l’importation seulement...  

Fiche 1 - Fiche 2 - Fiche 3 - Fiche 4 - Fiche 5 - Fiche 6 - Fiche 7 - Fiche 8 - Fiche 9 - Fiche 10 

 

 

 

° Rubrique Philo: Capes-Agreg

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express