° Rubrique Aide aux dissertations > et aides réflexion: Philo corrige 1

> Rubrique Aide-texte en réponse aux demandes sur nos forums

> Ressources Études de texte par auteur

Aides pour des textes données sur nos forums

Texte de Spinoza

"...Amener la multitude ou les hommes occupés des affaires publiques à vivre selon les préceptes de la raison..."

Page 1 et page 2

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

"Ceux qui se persuadent qu'il est possible d'amener la multitude ou les hommes occupés des affaires publiques à vivre selon les préceptes de la raison, rêvent de l'âge d'or des poètes, c'est à dire se complaisent dans la fiction.
Un État dont le salut dépend de la loyauté de quelques personnes, et dont les affaires, pour être bien dirigées, exigent que ceux qui les mènent veuillent bien agir loyalement, n'aura aucune stabilité. Pour qu'ils puissent subsister, il faudra ordonner les choses de telle sorte que ceux qui administrent l'État, qu'ils soient guidés par la raison ou mus par une affection, ne puissent être amenés à agir d'une façon déloyale ou contraire à l'intérêt général. Et peu importe à la sécurité de l'État quel motif intérieur ont les hommes de bien administrer les affaires, pourvu qu'en fait ils les administrent bien: la liberté de l'âme, en effet, c'est à dire le courage, est une vertu privée, la vertu nécessaire à l'État est la sécurité."

Spinoza. Traité politique, Chapitre premier, §5 et § 6 

Consulter la traduction Traduction Saisset http://hyperspinoza.caute.lautre.net/article.php3?id_article=1031 
=======================

=  Lisons le texte ensemble: (suite)

c'est à dire: autrement dit; introduit une explicitation.

se complaisent: explicitation psychologique: ils trouvent leur plaisir et leurs satisfaction dans l'utopie, dans ce qui est nulle part.

fiction: construction purement imaginaire, ce à quoi rien ne correspond dans la réalité.

le salut: la bonne santé, la durée, la sauvegarde, la stabilité.

dépend: est suspendu à des vertus privées propres à quelques-uns.

loyauté: c'est une vertu privée. La fidélité à tenir ses engagements, à obéir à l'honneur comme à l'honnêteté.

les affaires: ce qui concerne la direction de l'État. 

bien dirigé: dirigé conformément à la raison.

aucune stabilité: l'État qui sera "accroché" à des vertus privées n'aura aucune stabilité. En effet, il ne sera soutenu que par un petit nombre. Quelle sera sa force?

=> Spinoza veut nous dire que si l'État est suspendu à l'existence réelle des vertus privées, il ne tient qu'à un fil. 

La stabilité n'est pas fonction de la bonne volonté des dirigeants mais de la manière dont les affaires sont dirigées en fonction de l'intérêt général.

quelques personnes: c'est à dire très peu, puisque la voie est très difficile. Ce qu'il faudrait c'est que la multitude soit intéressée à ce que les effets de la raison apparaissent dans la conduite des affaires publiques.

il puisse subsister: il s'agit de l'État dont la  persistance  dépend de la multitude.

il faudra: ce qu'il faut faire pour assurer la sécurité de l'État et sa continuité dans le temps.

ordonner les choses: mettre en ordre les choses politiques de telle manière que les acteurs politiques ne puissent agir, quoiqu'ils en pensent, en contradiction avec ce que la raison ordonne: ce qu'ordonne la raison c'est la poursuite de l'intérêt général, c'est à dire de l'intérêt de la multitude qui est constituée en peuple. Ce qui met en ordre les affaires politiques et l'exercice du pouvoir, c'est la poursuite de l'intérêt général. L'effet de la raison.

=> On commence à comprendre que pour Spinoza, il serait vain de vouloir rallier la multitude à la raison morale: peu importe les intentions, ce qui importe c'est que dans la réalité apparaissent les effets de la raison.

Le pouvoir consiste donc à suivre une direction encadrée de telle manière que les effets de la raison apparaissent. Le pouvoir est dirigé par l'intérêt général. Peu importe la morale privée du dirigeant, ce qui importe ce n'est pas l'intention, mais l'action effectivement réalisée. Il faut que l'État soit bien administré: ce qui le justifie aux yeux de la multitude c'est la poursuite de l'intérêt général.

la vertu nécessaire: un état n'est pas un état s'il ne continue pas. Il faut et il suffit que les effets de la raison apparaissent dans la conduite des affaires publiques. Tous se sentiront concernés par l'intérêt général.

Pistes: Machiavel. Rousseau

Page 1 et page 2

Bonne continuation

Joseph Llapasset ©

° Rubrique Aide aux dissertations > et aides réflexion: Philo corrige 1 

> Rubrique Aide-texte en réponse aux demandes sur nos forums
> Ressources Études de texte par auteur

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express