° Rubrique Aide aux dissertations > et aides réflexion: Philo corrige 1 

> Rubrique Aide-texte en réponse aux demandes sur nos forums
> Ressources Études de texte par auteur

Aides pour des textes données sur nos forums

Texte de Alain : quelle vérité de la croyance?

(L'opinion et la vérité !)

Site Philagora, tous droits réservés

_______________________________________________________

"Si un chapelet dit selon le rite apaise les soucis et les scrupules, et conduit à un paisible sommeil, voilà un fait que je ne puis nier, et que même je comprends très bien. Et si la position d'un homme à genoux le rend plus facile à lui-même, moins enragé de vengeance, en tout plus équitable et plus humain, la plus simple physiologie m'avertit que je devais prévoir cela. La passion d'un homme couché n'est pas de courir ; et la même bouche ne peut en même temps prier et menacer. Ce sont là des exemples tout simples. Il y a bien plus. Il y a des monuments sublimes qui, semblables à un manteau, nous donnent un peu de majesté et de paix. Il y a les cortèges et les cérémonies, qui disposent énergiquement le corps humain selon une sorte de grandeur, qui se communique naturellement aux pensées. Il y a la musique, qui agit encore plus subtilement, et, par le chant, sur les viscères mêmes. Et ce n'est pas trop supposer que de prêter à la Bible le même genre de puissance qu'à un beau poème. D'où il résulte que le croyant se sent récompensé de croire, et se trouve attaché, par des liens de reconnaissance, à des légendes et à des rites si bien taillés pour lui, si agréables à porter.
La situation étant telle, je fus et suis encore assez content de ce que je répondis à un camarade soldat, évidemment de bonne foi. " Qu'est-ce que vous pensez, me demanda-t-il, de Dieu le père, de Jésus-Christ, du diable, et de tout ça ? " Nous faisions notre petite lessive à l'abreuvoir, non sans guetter du coin de l'œil l'adjudant, qui ce jour-là trouvait tout mauvais. Que pouvait répondre l'esclave à l'esclave ? Je lui dis : "Ce sont de beaux contes. On ne se lasse point des beaux contes. Cela fait comme un autre monde où la bonne volonté triomphe à la fin. Un monde selon nos meilleurs désirs. Ce sont des récits faits à notre forme, et qui conviennent dans les moments où le monde est trop dur. L'esclave alors oublie d'être méchant. Il revient à la vérité de l'enfance. Il se dispose selon la confiance et l'espoir. Et quoi de mieux ? Personne certes ne dira que les beaux contes sont vrais ; mais personne non plus n'osera dire qu'ils sont faux. "
Alain.
=======================

Pour mieux comprendre:
Le texte n'est pas difficile, mais il est long, avec quelques difficultés qui sont des coquetteries d'Alain.
Prenons l'exemple de quelqu'un qui prie chaque soir avant de s'endormir. Cela le rassure et il s'endort. Il éprouve en quelque sorte la vérité de sa pratique dans la mesure où elle lui est utile, où elle a un effet bénéfique. C'est une sorte de reconnaissance envers les formules qu'il a prononcé. Comme cela satisfait un besoin ou un désir, il est poussé à la croyance, à l'opinion: cela me satisfait donc c'et vrai.
Vous aurez dans ce texte que nous allons lire ensemble à chercher comment un auteur rationaliste et tolérant peut à la fois réduire l'opinion et cependant la maintenir car elle est utile pour mieux vivre les moments douloureux de la vie: maladie , disparition d'un proche ...

Lisons le texte ensemble:

Si ..
un chapelet: ensemble de grains enfilés que l'on fait glisser d'un grain à l'autre après la récitation de la même prière.
dit: selon le rite, selon un ordre, selon un rythme: régulièrement. 
apaise les soucis: les préoccupations: on se préoccupe de soi, des siens, de l'avenir.
les scrupules: en latin , scrupulus signifie le petit caillou qui empêche de marcher. Ici c'est la délicatesse de la conscience morale qui multiplie les hésitations, les remords: l'incertitude d'une conscience exigeante.
fait: ce qui se fait de manière indubitable.
je comprends: normalement comprendre signifie, je saisis le sens. Ici Alain est en train d'expliquer, de donner le processus causal antécédent de l'apaisement. Le rythme du chapelet induit l'attitude de celui qui se fixe sur ce qu'il fait et qui prononce la prière, avec pour conséquence de faire passer dans la conscience marginale ce qui l'obsédait et le faisait souffrir parce qu'avant la prière il était au foyer de la conscience (avant la récitation du chapelet).
très bien: sans qu'il ait besoin d'un mystère, de manière rationnelle et définitive.

Si...
(Alain sait très que d'un point de vue physiologique les attitudes ont un effet sur le comportement.)
homme à genoux: Alain prépare le terme esclave dans la fin du texte. C'est une position d'humilité de celui qui prie un maître, qui le reconnaît comme tel (ce sera Dieu, ou l'adjudant).
le rend: le fait tel... 
plus facile à lui même: plus indulgent envers lui même et envers les autres.
moins enragé: en conséquence il est moins porté à se venger. (il faut aimer même ses ennemis dit Marcel Proust).
plus équitable: moins partial, plus attentif aux cas particuliers et aux circonstances atténuantes.
plus humain: meilleur, plus généreux et compatissant.
physiologie: ce qui concerne l'organisme et ses réactions physico-chimiques (voir la réaction des viscères au chant, à la fin de ce texte). 
prévoir: calculer ce qui va se produire, en utilisant un enchaînement rationnel. Par exemple: un homme couché ne se prépare pas à combattre, mais à autre chose. Un homme à genoux ne se venge pas.
tout simple: de la vie de tous les jours, de l'expérience concrète que même l'incroyant peut faire. Pascal dit à l'incroyant, mettez-vous à genoux  et priez.

Il y a bien plus: il n'y a pas que des attitudes qui fortifient la foi. Il y a les églises, les processions, les rites.
les monuments: les églises monumentales, les cathédrales.
manteau: pour ainsi dire, les églises recouvrent les croyants: elles ne leur appartiennent pas, elles sont surajoutées.
un peu: précisément parce que leur rapport avec le croyant est accidentel. Il est toujours possible d'enlever le manteau.
majesté: le croyant qui les fréquente participe à la majesté des monuments.
cortège: péjoratif:notez que l'auteur emploie un terme laïc: désigner les processions par le mot cortège c'est les réduire à une manifestation ou à un défilé folklorique.
cérémonies: ce sont des rites célébrés solennellement: les belles cérémonies nourriraient la foi.
dispose: prépare en imprimant des attitudes de grandeur chez le croyant qui participe, et singulièrement celui qui chante, qui s'élève avec son chant jusqu'aux voûtes.
musique: elle agit sur le corps et sur l'esprit, par le rythme et l'harmonie
subtilement: de manière recherchée, sans qu'on s'en aperçoive.
le chant: il y a un phénomène de groupe: la chorale n'est pas l'ensemble de ceux qui chantent, elle est beaucoup plus: le chant remue les viscères, tout simplement les organes contenus dans l'abdomen. (par exemple on dira la peur ou la peur au ventre...)
la Bible: le livre des livres qui a un aspect poétique, singulièrement quand il chante l'amour dans le Cantique des cantiques.

D'où...
(La conséquence de tout ce qui vient d'être dit.)
se sent: à prendre au sens strict. Le croyant le "sent", l'éprouve, effectivement dans son corps et dans son esprit parce qu'il éprouve une satisfaction, il reçoit des satisfactions de sa pratique religieuse.
reconnaissant: étant reconnaissant envers sa croyance, il s'attache à elle, il y revient, il en redemande.
Autrement dit pour le croyant, si la croyance est utile, alors elle est vraie. Ici nous retrouvons le mécanisme formateur de l'opinion:ça me va bien donc c'est vrai.
taillés pour lui: c'est à dire parfaitement ajustés à ses besoins et à ses désirs: croire produit des satisfactions et panse les blessures de la vie.

Alain sur le front ...
Alain a été un pacifiste engagé volontaire: il raconte une conversation avec un camarade soldat: les deux sont surveillés par un adjudant. Les deux sont en quelque sorte, pour le moment, esclave d'un maître. C'est une nécessité pour ne veut pas faire des corvées supplémentaires. A une nécessité, on se plie. Les deux soldats d'ailleurs s'y plient. Mais le soldat est aussi esclave de Dieu. Or cet esclavage  n'est pas nécessaire.

Question:
Qu'en pensez-vous, en ce qui concerne la recherche de la vérité ? C'est donc le philosophe Alain qui est interrogé par son camarade soldat.
contes: ils sont beaux mais à dormir debout. Ceux qu'on raconte aux enfants peuvent les enchanter et les endormir.
désir: le conte flatte un désir. L'enfant ne se lasse pas, l'adulte croyant non plus: ils en redemandent.
autre monde: monde autre que le monde réel: un anti-monde, un monde artificiel où comme dans les films la bonté est récompensée ... à la fin, après un passage dans le réalité incontournable, une vallée de larmes. (Job souffrant sur son fumier est récompensé... à la fin du conte pour que tout le monde soit apaisé).
fait à notre forme: qui nous convienne bien. Qui convienne bien à un être raisonnable sensiblement affecté. L'opinion transforme ses besoins et ses désirs en connaissance: c'est vrai parce que ça me va bien!
monde trop dur: la religion console les affligés, lors d'un enterrement par exemple. Le prête dit du bien du défunt et "nous le retrouverons tous un jour".Voilà qui est bon pour le moral..
en conséquence: l'esclave de Dieu oublie d'être méchant car il est distrait de sa haine: la croyance est utile.

La phrase finale - Personne certes ne dira que les beaux contes sont vrais ; mais personne non plus n'osera dire qu'ils sont faux - peut être considérée comme une conclusion portant sur les rapports entre la vérité et la religion.

Impossible d'affirmer que les contes sont vrais: étant donné ce qui vient d'être dit. Mais ils ne sont pas faux car s'ils ont un effet bénéfiques c'est qu'ils ont une part de vérité, puisqu'ils sont efficaces. L'opinion est une erreur qui a une part de vérité.

Bonne continuation.

Joseph Llapasset ©

° Rubrique Aide aux dissertations > Aides réflexion: Philo corrige 1  Philo corrige 2  Philo corrige 3

2010 ©Philagora tous droits réservés Publicité Recherche d'emploi
Contact Francophonie Revue Pôle Internationnal
Pourquoi ce site? A la découverte des langues régionales J'aime l'art
Hébergement matériel: Serveur Express